Sauter la navigation

Category Archives: Résultats d’exposition

Le 24 mai s’est tenu à TALAVERA DE LA REINA à une centaine de kilomètres au sud de Madrid le championnat d’Espagne.
Le juge initialement prévu était Madame De Ridder malheureusement absente et qui est une spécialiste de la race.
A la place nous avions un autre juge belge Mr de Wilde non spécialiste de la race, et ses jugements n’ont pas fait l’unanimité.
Notre chienne California de la Tour de la Bastide a fait meilleur jeune. En faisant meilleur jeune à Talavera, elle est sélectionnée pour la CRUFT 2009.
 
Star Magic Unique appartenant appartenant à Carina Darbas a eu un excellent en classe champion, et est devenue championne d’Espagne. Il faut savoir qu’il y a deux CAC de championnat en espagne, un à Madrid et l’autre dans une ville tournante de l’Espagne. Si l’on gagne un Cac dans une ville tournante, il faut obtenir un excellent à Madrid pour être champion d’Espagne.
  
Un coup de chapeau à Pascale Delavier et à son mari Philippe Delavier. Pacale est sourde à 100 % et Philippe à 80 % : ils parcourent l’europe avec leurs chiens. Je les ai rencontrés aux Pays Bas à la nationale d’élevage du club hollandais au mois de mai où leur chienne Vivid Valentine a remporté la classe ouverte femelle . Je viens de les rencontrer à Talavera. Ils habitent Compiègne ce qui leur fait une sacré trotte. Il sont très courageux, volontaires et véritablement passionnés par le dalmatien. Je suis contente de leur avoir vendu Valentine, car ils ont su mettre en avant les qualités de leur chienne.
Pourtant ils sont jalousés, certains se moquent d’eux. Pascale est peut être sourde, mais elle n’est pas aveugle, elle est très perspicace. Nous élevons des dalmatiens et nous essayons de tout mettre en oeuvre pour produire de beaux chiens avec d’excellentes qualités morphologiques. Beaucoup de gens nous demandent des chiens d’expostion que nous ne voyons jamais sortir en expositions .  Cela nous fait beaucoup de plaisir de voir Valentine qui a remporté le CAC de championnat.  Ce que fait Pacale avec Valentine est le plus belle récompense pour un éleveur.
Certains se demandent comment nous préparons nos chiens aux expositions.
Il y a un an de travail.
D’abord nos chiens vivent en liberté toute la journée dans un parc de 3500 m2. C’est déjà un point important, ils ne sont pas en chenil enfermés loin des bruits et des odeurs.
Ensuite, ils sont promenés une heure en forêt le matin entre 7 et 8 h et le soir entre 18 h 30 et 19 h 30. Les promenades en forêt peuvent être remplacer par des baignades au bord d’un lac.
Pour un jeune chien, à partir de huit semaines en plus de ses deux promenades, il est emmené le samedi à l’éducation et dans la semaine d’autres activités lui sont proposées : promenade au bord du canal où il rencontre bicyclettes, randonneurs et autres chiens, visite de vide grenier, marchés, gare, galérie marchande, brocante, foire expositions.
Il peut ainsi effectuer 3 à 4 sorties dans une journée.
Pour les chiens à partir d’un an, ils effectuent des trottings à bicyclette, pour étendre et cadencer leurs allures. On leur met un harnais et ils doivent trotter pendant une demi à une heure à côté de la bicyclette. 
Tout cet entraînement va de paire avec une bonne alimentation avec des protéines de bonne qualité pour donner une bonne musculature, un chien bien dans ses aplombs. La socialisation pour les plus âgés continue car ils sont sortis deux à trois fois par semaine chacun leur tour en ville, dans des endroits animés.
Un chien d’exposition doit être bien dans sa tête et il doit aussi être bien dans son  corps. Un chien bien musclé se tiendra d’autant mieux sur un ring.
Le 4 mai s’est déroulée à KERKWIJCK la nationale d’élevage du club hollandais. L’élevage français a remporté quelque succès puisque avec 114 chiens inscrits au catalogue :
 
Darling Clementine de la Tour de la Bastide fille de notre championne internationale Vivid Victory de la Tour de la Bastide et du multi champion Gwynmor Undercover Agent a fait meilleur femelle de la classe baby femelle. Elle appartient à Madame Hox de Belgique.
 
Vivid Valentine de la Tour de la Bastideme,fille de notre champion international Portugal Espagne Luxemburg Gwynmor Overlord et de notre championne internationale et de Belgique Toulouse von den Beverstedter Mulhen a gagné la classe ouverte femelle. Sa propriétaire est Pascale Delavier.
Son frère le champion international, Portugal, Espagne, Luxembourg, Gilbraltar Vivid Viking de la Tour de la Bastide a fait 4 e de la classe champion. Il m’appartient en copropriété avec Christophe Rey.
 
Candy doll de la Tour de la Bastide fille de la championne du Portugal All my Pride de la Tour de la Bastide et de notre multi champion Vivid Viking de la Tour de la Bastide a fait 5 e de la classe jeune. Elle appartient à Monsieur Heinen de Belgique.
 
Everwood Boxing Balboa fils de Vivid Vamp de la Tour de la Bastide et du multi champion Gwynmor Undercover Agent a remporté la classe ouverte mâle. Son propriétaire est Pascale Delavier.
 
Starmagic Ursa Major fils de Gwynmor Pyla et appartenant à Carina Darbas a fait 3e de classe ouverte mâle.
 
Et Viatka des Fees de la Chesnaye a fait 3 e de la classe champion femelle.
 
Les photos de ces gagnants sur l’album de photos de la nationale d’élevage.
 
Jilloc’s  Seventy Heaven fille du champion Jilloc’s A Man in the Mirror et de la championne Jilloc’s Key to Sucess a été choisie comme meilleur femelle. Elle est âgée de 10 mois.
La 2e femelle et la réserve de CAC pour Ch. Crazy For You of Duke’s Proud fille de Gwynmor Quality Labell
 
Le meilleur de race fut le multi champion en classe vétéran Spotnik ‘ s Spécial Selection.

Juges: Jos van Dijk / mâles + Gerda Halff-van Boven / femelles
Spotnik’s special selection finit sa carrière avec brio et style puisqu’il fait meilleur vétéran, Meilleur Mâle et Meilleur de race à l’âge de 9 ans.C’est la cinquième fois qu’il fait meilleur de race à la nationale d’élevage du club hollandais.

 
Nous avons également appris en Hollande qu’Everwood Busy Miss Lizzy ( soeur de Everwood Boxing Balboa) avait fait meilleur de race CAC CACIB BOB à Amiens le 3 mai avec Monsieur le Magnan.
résultats de l’exposition d’Amiens ainsi que les photos sur ce lien :
 
 
Je dois remercier ANNEMICK ET RHYS MORGANS qui m’ont permis d’importer il y a sept ans Gwynmor Overlord.
J’ai vite compris qu’il me fallait trouver une chienne à la hauteur d’un tel mâle, j’ai trouvé au bout d’un an de recherche Toulouse von den Beverstedter Mulhen en Allemagne.
Aujourd’hui leur descendance a permis que l’élevage français puisse remporter des succès à la nationale d’élevage des Pays Bas. Juste retour des choses et la concrétisation d’un rêve produire un dalmatien capable de concourir sur tous les rings d’europe et non pas de se focaliser sur un type propre à un pays.
 
Félicitations à Samuel Tireau et à Ronia Strickrodt pour l’excellent résultat de Everwood Busy Miss Lizzy fille de VIVID VAMP DE LA TOUR DE LA BASTIDE ET DE GWYNMOR UNDERCOVER AGENT qui a fait le CAC ET MEILLEUR DE RACE au Clubsiergershau 2008 du club allemand du dalmatien le 20 avril. (98 dalmatiens inscrits)
 
Un coup de chapeau aussi à Darling Gold de la tour de la Bastide fils de VIVID VICTORY DE LA TOUR DE LA BASTIDE ET DE GWYNMOR UNDERCOVER AGENT qui a fait MEILLEUR PUPPY MALE ( six mâles inscrits dans sa classe).
 
Les juges étaient  Frau S.Jäckel (D), Femelles: Herr M.Schadegg (D) pour les mâles
Les résultats complets sur ce lien
Nous revenons aujourd’hui du sud du Portugal où se déroulait le samedi 5 avril l’exposition nationale de Moita et le dimanche 6 avril l’expostion internationale.
Ce déplacement était motivé parce qu’il manquait deux CAC à ALL MY PRIDE DE LA TOUR DE LA BASTIDE  et à STARMAGIC URSA MAJOR  appartenant à CARINA DARBAS pour être champion du Portugal. Eh bien la chose est faite.
Notre élevage obtient ainsi son dix huitième titre de champion.
STARMAGIC URSA MAJOR est donc champion du Portugal et aussi champion de Bosnie.
ALL MY PRIDE est championne du Portugal.
Il faisait un temps magnifique, c’était là bas l’été alors que mon mari m’apprend qu’il a gelé ici la nuit dernière !!!!!

CYNOMAG HORS SERIE  BEST OF ROBIN DES RINGS

« En France, c’est rarement le nombre d’exposants attirés par un juge qui influencera sa réinvitation dès lors qu’il a des potes dans les canines régionales ou clubs. Et pourtant tous par fierté personnelle, tiennent à drainer le plus de monde possible. Quand ils réussissent, pour ne pas paraître vantards, ils font semblant de se plaindre : « vous vous rendez compte, ils m’ont collé 70 chiens à juger ! » En vérité, ils sont ravis. On n’entendra jamais aucun juge s’exclamer : «  c’est super, il n’y a que 7 péquenots qui ont fait le déplacement pour voir ma tronche ! » Dans ce cas, tous les autres juges en font des gorges chaudes, pour mieux rabaisser leur confrère tout en se revalorisant.

 

Excellent dernier

Chaque juge a sa technique plus ou moins lourde pour appâter le client. Beaucoup emploient la méthode Jacques Martin : à la fin du jugement, tous les fans ont gagné un carton rouge excellent. Quant aux slips de jugements, ils pourraient les imprimer avec des cases pré-remplies d’ «Excellent ».

Tout est tellement excellent qu’on va finir par retrouver à la prochaine Mondiale un paquet de novices français hyper-motivés, tenant au bout de leur laisse à enrouleur d’excellentissimes Médors avec leurs harnais à clous. L’éleveur y perd aussi son latin avec ce genre de jugement. Il vient pour avoir un avis sur des points à améliorer chez ses chiens et s’entend dire que tout est parfait, s’entend donc à avoir l’IB et pète un câble s’il est dernier.

D’autres juges pratiquent la technique du rabattage. Ca commence un an avant la date prévue dès qu’ils ont reçu leur invitation. Ils placent à toutes les sauces : « Au fait, je juge à tel endroit, faites le plein ! »

Quand il s ‘agit d’un juge qui expose régulièrement, il devient subitement très fair-play et dit à tous ses concurrents que leurs chiens sont magnifiques. Comme çà, le moment venu, il leur fait faire à tous des centaines de kilomètres pour se prendre un râteau.

D’autres méthodes de rabattage manquent simplement d’élégance : certains juges jouent les fossoyeurs, ils guettent les perdants qui sortent du ring d’un confrère et leur disent : « Votre chien aurait dû gagner. Venez plutôt sous mes jugements à Pétaouchnok ».

Ensuite il y a les juges trop timorés qui ne veulent surtout pas blesser les exposants et qui émettent des avis  qui énervent, du style «  je préfère le vôtre mais je ne veux pas déclasser le champion ». Alors que c’est peut être un titre biscornu obtenu en ne battant aucun autre chien. Mais là, le juge, en plus de prouver qu’il n’a rien dans la culotte, prouve aussi qu’il n’a rien dans la tête car niveau clientélisme, il est perdant ; il ne reverra plus les classes ouvertes.

 

Un pour toi, un pour moi

Les juges n’ont pas le même comportement selon la catégorie d’expositions. Dans les CACS, c’est assez tranquille : peu de gros éleveurs les fréquentent. Il y a toujours l’éleveur local à qui il faut donner le Meilleur de RACE et il reste un autre CAC pour faire plaisir à quelqu’un à qui on n’a jamais donné un IB. Le juge a largement le temps de se créer une petite clientèle, de dire à toutes les classes puppies et débutants que leur chien est plus que prometteur et qu’il aimerait beaucoup le revoir plus tard. Il lance un petit commentaire gentil par-ci, par-là.

Et si le chien est vraiment très moche, le juge peut toujours s’extasier sur la propriétaire. Ca marche très bien. On n’imagine pas à quel point certains exposantes sont prêtes à se mettre à genoux pour gagner en expo.

Dans les CACIB il faut savoir partager : un pour toi, un pour moi. Ce qui oblige les éleveurs a faire plein de changements de handlers s’ils veulent avoir une chance de gagner les 2 CACIB même s’ils les méritent. Une fois les 2 CACIB distribués, s’il ne reste rien à donner à un troisième gros éleveur, on peut toujours lui donner en lot de consolation la classe jeune, même s’il tient honteusement au bout de sa laisse le pire chien qu’un client l’a supplié de présenter. Et que faire de tous les éleveurs moyens qui meublent continuellement les rings sans jamais gagner un IB ? Il faut savoir de temps en temps leur donner une prime d’assiduité dans un CACIB peu fréquenté où il n’y a pas trop de gens pour râler.

A force d’essayer de fidéliser sa clientèle, le juge peut tomber sur un éleveur pansement qui le suit partout en France, et même à l’étranger. S’il a un chien moyen c’est très bien, mais si son chien mérite l’IB à chaque fois, il faut absolument le sacrifier de toute urgence, sinon les autres ne viendront plus.

Les championnats posent toujours problème. Il y a plein de gros éleveurs et seulement deux places à prendre : les jalousies entre éleveurs sont terribles. Pour échapper au lynchage le mieux est de repérer deux  étrangers et de leur donner vite fait bien fait  les deux CAC du championnat. Certes, les Français vont être un petit peu fâchés, mais beaucoup moins que si c’était l’un des leurs. Et puis tous reviendront doux comme des agneaux au prochain jugement.

Au final, s’il n’est pas certain que toutes ces méthodes démagogiques attirent réellement plus d’exposants, l’exposant lucide qui vient d’obtenir le CACIB regardera son carton d’IB tant convoité d’un œil sceptique s’il voit des aberrations de jugement dans les classes suivantes ; sa joie sera alors bien entamée.

Et si les juges arrêtaient de se comporter en épicier des rings en se contentant de juger les chiens en fonction de leurs mérites ? Les exposants dans leur immense majorité ne sont pas dupes de cette grande braderie censée les arranger tous. Et peut être finiraient-ils par apprécier un juge qui leur dirait la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. »

 

En quatorze ans d’expositions, je peux dire que cette satyre des expositions canines a toute mon approbation. Pour moi le seul remède est aller en France dans une exposition où est invité un juge étranger ou bien aller à l’étranger avec des juges étrangers au pays où l’exposition à lieu, c’est le seul moyen pour que le chien soit jugé et non pas le bout de laisse et pour tenter d’avoir une juste appréciation de son chien. Sinon les expositions canines restent du cirque.

Il y en a qui alignent les coupes et les trophées d’autres qui ne mettent jamais les pieds dans les expositions. Le passage sur le ring est-il obligatoire pour faire de l’élevage et être un bon éleveur ? Je réponds par l’affirmative.
Vous êtes propriétaire d’un chien et vous voulez savoir si votre compagnon entre bien dans les critères de sa race, et du standard. Il faut vous faut le présenter dans une exposition canine. C’est ce que j’ai fait quand j’ai eu mon premier dalmatien Ibert et j’en ai fait un champion à l’origine de ma lignée.
 
Je conçois l’exposition non seulement comme une passionnante distraction me permettant de m »évader de mes préoccupations journalières et mes préoccupations professionnelles, mais aussi comme un dérivatif car elle me donne d’énormes satisfactions. Plusieurs chiens nés dans mon élevage sont champions, cela valorise mon travail et me conforte dans mes choix d’élevage. Elle constitue un véritable test de la valeur des produits de mon élevage. J’ai envie de confronter mon travail à celui des autres éleveurs surtout à celui des autres éleveurs européens. La race évolue et je m’assure ainsi que mon travail se place dans la ligne d’évolution de la race. J’y trouve également outre les marques de satisfaction que je peux recueillir,  des éléments pour mon éducation et mon perfectionnement dans la connaissance de la race. En confrontant mes chiens aux autres concurrents européens, cela me permet d’en déceler les défauts, les imperfections qui ont échappé jusque là à ma sagacité. En général, j’ai constaté que les éleveurs sont souvent enclins à considérer leurs chiens avec une trop grande bienveillance… L’épreuve du ring est donc bien pour l’exposant une épreuve de vérité, une remise en question.
En Angleterre, l’éleveur qui ne sort jamais en exposition est dit atteint de "kennel blind". A force de ne jamais se confronter aux chiens das autres ou pire même de ne jamais les regader, le malade finit par établir sont propre standard pour sa race. Progressivement les défauts de ses chiens disparaîtront à ses yeux et son regard perdra de l’acuité au point qu’il considérera que tous les autres chiens (ceux qui n’ont pas les défauts des siens) sont mal foutus.
Enfin, le particulier moyen se piquant de cynophilie en visite dans une exposition viendra vous voir et vous dire que son KIKI qu’il a laissé à la maison est le portrait craché de votre champion.
 
Cependant, il ne faut jamais perdre de vue qu’un gagnant d’exposition comme un champion témoigne de la valeur de ses ascendants, des résultats de sa mise en condition par son éleveur ou son maître, mais pas de sa valeur propre comme reproducteur et améliorateur de la race. Avoir un champion né dans son élevage c’est bien, mais ce n’est qu’une première étape, la question restera posée de savoir s’il pourra transmettre ses qualités à sa descendance et il faut quelque fois plusieurs années pour s’en rendre compte.
 
En outre, il faut savoir que si ces manifestations ont pour objet d’une part de procéder à l’examen individuel d’un sujet, pour en déterminer sa valeur plastique, pour préciser ses qualités et ses défauts, et en conclusion lui attribuer un qualificatif par comparaison avec le prototype idéal de la race décrite par le standard. Seules les appréciations données par des spécialistes de la race ont une valeur pour un éleveur passionné par la race et malheureusement tous les juges ne sont pas des spécialistes de la race. Il faut faire souvent plusieurs milliers de kilomètres pour en trouver un. J’appelle spécialiste de la race un juge qui a élevé la race avec un certain succès, et qui juge le dalmatien dans les nationales d’élevage à l’étranger et dans les grands rendez vous internationaux. Malheureusement en France, il suffit qu’un juge soit habilité pour un certain nombre de races pour qu’il juge par extension le dalmatien . Ses connaissances sont souvent insuffisantes se bornant aux sujets souvent les mêmes qu’il rencontre dimanche après dimanche dans l’hexagone.
 
 

by: Doug Jones- Traduction: Patrick Aufroy-

Nous avons identifié une nouvelle maladie, probablement crée par un virus parmi les propriétaires de chiens. Apparement elle existe depuis un bon moment mais la science ne l’a identifié que recemment et commence à l’etudier. Nous l’appellons syndrome de l’obsession canine acquis. Acquired Canine Obsessive Syndrome (ACOS) in english. Au début, l’ACOS etait supposé etre d’origine psychologique, mais apres que deux etudiants travaillant sur le sujet aient brutalement décidé de devenir eleveurs de chiens d’expos, nous avons realisé qu’il s’agissait d’un agent infectieux. Les epidemiologistes ont identifié à ce moment-là trois stades de la maladies avec leurs symptomes particuliers. Voici les stades et les symptomes associés connus pour l’instant.

A. Vous avez un symptome modéré (Stade I) si :

  1. Vous pensez que n’importe quelle expo a moins de 300 km est proche de chez vous.
  2. Vous commencez à aimer vous lever à 5 heures du mat pour nourrir et sortir les chiens.
  3. Vous trouvez amusant de passer plusieurs heures par jour à toiletter un chien.
  4. Vous pensez que vous etes en train de devenir radin sous pretexte que vous depenser moins de 3.000 euros par an dans les expos.
  5. Vous etes incapable de vous rappeler comment c’etait de n’avoir qu’un seul chien.

B. Vous avez definitivement la maladie (Stade II ) si:

  1. le facteur le plus important dans le choix d’une voiture est le nombre de vari-kennel que vous pouvez mettre dans le coffre.
  2. Quand vous cherchez une maison à acheter, la premiere chose a laquelle vous pensez est le nombre de chiens que vous aller pouvoir installer.
  3. La facture de nourriture pour les chiens est plus élevée que celle de votre famille.
  4. Vous depensez autant en frais veterinaires qu’en frais medicaux pour votre famille.
  5. Vous n’avez plus d’argent parce que vous sortez trop en expo.
  6. Vous devez acheter plus d’une voiture par an car aucun constructeur ne veux assurer la garantie 2 ans ou 100.000 kms vu qu’avec les expos vous les faites en un an.
  7. Chez vous il y a plus de photos de vos chiens que de vos enfants.
  8. L’idee que vous vous faites des vacances ideales c’est une bonne serie d’expos bien organisées à l’etranger.
  9. 90% de vos conversations tournent autour des chiens.

C. Vous etes en stade terminal (Stade III) si :

  1. Vous vous levez le matin et vous vous rendez compte que vous avez mis les enfants dans les vari-kennels et les chiens dans les lits.
  2. Vous connaissez par coeur le nom de chacun de vos chiens et son pedigree detaillé mais etes incapable de vous rappeler qui est cet etranger qui se promene dans votre maison jusqu’a ce que, semble-t-il, lui et vous etes d’accord sur le fait que vous etes mari et femme.
  3. Vos voisins ont l’air d’insister fortement sur le fait que ces enfants qui courrent dans le jardin sont les vôtres.
  4. Vous passez votre temps à dire "au pied" à vos enfants et ne comprenez absolument pas pourquoi ils n’obeissent pas instantanement comme vos chiens, ni pourquoi ils se rebellent quand vous voulez leur passer le collier avant de sortir.
  5. Vous depenser les economies faites pour les etudes de vos enfants pour finir le championnat de votre chien.
  6. Vous passez tellement de temps sur les routes a aller en expo qu’il vous arrive de ne plus savoir ou vous habitez.
  7. Votre famille vous dit " c’est nous ou les chiens" et vous choisissez les chiens.

Alors est-ce que vous avez cette terrible maladie ? Heureusement il y a de l’espoir. Au cours de nos recherches nous avons trouvé de nombreux cas qui se limitent au stade 2 mais deviennent souvent chroniques. Nous avons eu à nous occupez de quelques patients atteints du stade trois. Ils sont désormais dans une chambre capitonnée où nous pouvons les étudier pour mieux comprendre cette maladie. C’est triste de voir ces gens souvent en pleine forme courir autour de leur lit ou courir en triangle avec un bras dressé à l’horizontal ( sans doute parce qu’ils tiennent une laisse imaginaire ?) Ils font de droles de bruits avec leur bouche ou repete " Gateau" ou "balle" pendant des heures. Quand vous prononcez devant eux le mot " Championnat", ils deviennent absolument hystériques sans raison. Malheureusement à ce stade-là, il n’existe plus beaucoup d’espoir mais nous esperons qu’avec le temps et encore de nombreuses années de recherches nous arriverons à mieux connaitre cette maladie; Ensuite si nous arrivons à isoler le facteur declenchant, nous pouvons esperer developper un vaccin.

Un des effet etonnant de cette maladie est que si vous etes exposé tres jeune à cette maladie, vous en etes rapidement immunisé. Plusieurs personnes atteintes de l’ACOS Stade II et Stade III ont des membres de leur cellule familiale ( enfants, maris, femmes ) qui n’ont absolument aucun signe de maladie. Selon certains de nos chercheurs, ce serait du à des causes environnementales ou peut etre au fait que les patients à ce stade de la maladie, n’essayent plus d’associer leur famille à leurs activités; peut-etre aussi dû à la perte de memoire de cette meme famille ? – en clair ils ne rappelent peut-etre plus qu’ils ont une famille ?-

Que peut-on faire preventivement contre cette maladie ? Tant qu’un traitement n’est pas trouvé la prevention est la meilleure réponse. Eviter les endroits où est ecrit "Chiots à vendre" tant qu’il n’est pas prouvé que les chiens ne sont pas les vecteurs de cette maladie. Obligez vous a etre à plus de 500 kms de n’importe quelle exposition même si elle est dans votre village et surtout si vous connaissez celui qui l’a organisé. Si par inadvertance vous entrez en contact avec quelqu’un atteint par l’ACOS, Partez immediatement ( ils essayent souvent de vous retenir), et sauter immediatement sous une douche idealement avec un savon virucide. Si evidement vous vivez avec quelqu’un qui a cette maladie, profitez de la vie en vous disant que si depuis le temps, vous n’avez pas contracté la maladie, Vous etes probablement indemne…. pour l’instant.

Présentation individuelle devant le juge

  Le chien doit avancer vers le juge en étant au pied du maître, la laisse est souple et le chien sans contrainte. Le juge examine votre chien dès son entrée sur le ring et dès qu’il s’avance vers lui. Cette marche au pied permet d’avoir un aperçu général.

  Des premiers examens sont faits, par le juge tels ceux des dents, et des testicules pour les mâles, la longueur de la queue au jarret. Cela permet également au juge d’apprécier la sociabilité du sujet.

Le juge doit pouvoir avoir une vue d’ensemble du chien sans être gêné par la présence du maître. Pour ce faire, il est indispensable que le maître se tienne en retrait de son chien, en bout de laisse, et non près du chien qui bien souvent colle son museau sur la poche qui contient les friandises.

Le dalmatien se présente bien campé sur ses pattes naturellement, sans que le maître exerce de tension sur la laisse pour éviter d’étrangler le chien et de casser la ligne de dos.

Le propriétaire ne doit jamais se trouver entre le chien et le juge.  IL  doit être vigilant quant à la bonne position statique constante de son chien debout et attentif.

Le maître peut éventuellement faire quelques pas pour remettre son chien en position correcte s’il le désire. Cela exige un peu de dressage pour que le chien s’habitue à rester immobile, debout, sans se préoccuper de son maître.

  Présentation lors de l’examen des allures

 Aller-retour en marchant en ligne droite : cela permet au juge d’examiner le parallélisme membres antérieurs et postérieurs, la queue lors d’un déplacement calme et l’aisance du chien.

Tour du ring en courant avec le chien au trot dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, le chien obligatoirement tenu à gauche pour toujours être visible par le juge à l’intérieur du ring.

  Cette présentation au trot est une étape capitale pour le jugement final si vote chien a obtenu un excellent en morphologie. C’est à ce moment que le juge peut apprécier l’efficacité des angulations. C’est également l’un des critères qui influera lors du classement final. C’est la raison pour laquelle le maître doit être entraîné à courir pour faire équipe avec le chien qui doit se déplacer aisément, sans être étranglé par le maître soit parce que le chien tire son maître soit parce que le maître tient la laisse au ras de la jambe.

  La laisse doit naturellement être souple… Chien et maître courent côte à côte. Si le chien est au galop, c’est que le maître court trop vite. Il est donc nécessaire de ralentir jusqu’à ce que le chien reprenne le trot qui est l’allure normale recherchée.

A l’inverse, pour mettre le chien en valeur sur ses allures, le maître doit rechercher la bonne vitesse afin de permettre au chien de courir avec une pleine aisance.

  Lors de l’examen des allures sont pénalisées les fautes suivantes :

  Chien qui trotte à l’amble ou galope

Chien qui saute dans ce cas, impossible d’apprécier les allures

Queue portée trop haute voire presque à la verticale ou enroulée sur le dos = éliminatoire, la queue doit être dans le prolongement de la ligne de dos.

  Lors de la présentation de l’ensemble des chiens retenus pour le classement final, ne jamais démarrer tous ensemble.

  Respecter les distances correctes entre les chiens.

Ne pas entraver les allures du chien qui est devant ou derrière

Eviter tout risque de morsure entre les chiens

  En fin de course, les mêmes précautions de distance doivent être respectées entres les chiens (plus ou moins 2 mètres) la laisse est souple et le chien est toujours sous contrôle du maître. Le chien toujours être face au juge ou de profil et garder la position correcte jusqu’à la fin des jugements.

PRESENTER SON CHIEN DANS UNE EXPOSITION CANINE

  Ca y est, vous êtes prêt à vous lancer. Vous avez lavé votre jeune chien la veille ou 48 heures avant l’exposition, les oreilles sont propres et nettes, les dents également, les ongles des doigts de pied sont bien coupés. N’oubliez surtout pas son carnet de vaccinations et les papiers donnant droit à l’entrée de l’exposition que vous aurez reçus quelques jours avant.

Prévoyez une couverture pour votre chien, sa gamelle, et une bouteille d’eau, une brosse pour le dernier coup de brosse final. Munissez vous d’une chaise pliante car vous pourrez être amené à ne pas pouvoir quitter les lieux avant 15, 16 ou 17 h selon le règlement de la manifestation canine.

  Si l’exposition se déroule en extérieur, l’été, prenez un petit parasol. Enfin pensez à prendre une petite épingle à nourrice ou une broche pour accrocher votre carton sur lequel figure votre numéro de passage qui vous sera donné à l’entrée de l’exposition ou sur le ring selon le règlement de la manifestation canine.

  Vous aurez calculé votre temps de route, avant de partir, car c’est toujours mieux d’arriver un peu à l’avance. Vous serez plus décontracté et votre chien aussi, car s’il vous sent énervé et stressé, il va l’être également. Et puis, c’est mieux de s’installer tranquillement et de lui dégourdir les pattes avant l’entrée en ring. N’hésitez pas à vous arrêter en chemin pour le lâcher en liberté pour qu’il fasse ses besoins tranquillement.

En général, les lieux d’exposition sont bien indiqués mais il arrive lorsque l’on ne connaît pas la ville de tourner un peu en rond et donc de perdre du temps. On s’énerve et l’on arrive en courant dans le ring sans avoir eu le temps de préparer son chien. Bref, tout le monde panique et ce n’est pas agréable ni pour vous, ni pour votre compagnon à quatre pattes.

  Tout doit être fait dans le calme et la sérénité pour ne pas stresser le petit.

En arrivant sur le lieu de l’exposition vous vous rendrez au secrétariat qui se trouve souvent devant l’entrée et vous irez chercher votre catalogue avec éventuellement votre numéro de passage. Gagnez ensuite votre cage si vous en avez réservé une. Installez-vous tranquillement. Repérez le ring où votre chien devra être jugé et si vous n’avez pas de cage à votre disposition, mettez vous à proximité de celui-ci. Pensez à agrafer votre numéro pour qu’il soit bien visible du juge.

  Si vous n’avez pas de laisse de présentation, vous en achèterez une sur place, dans un stand spécialisé. Votre chien ne doit pas être présenté avec un harnais ou son collier traditionnel qui ne le met pas spécialement en valeur. Ensuite, promenez votre chien à l’extérieur et à l’intérieur pour le décontracter, et qu’il se sente à l’aise. Mais ne vous éloignez pas trop pour rater votre tour. Vous devez être à la disposition du juge et en aucun cas, le faire attendre. Regardez dans votre catalogue, en général, les chiens passent dans le même ordre indiqué par celui-ci.

Regardez comment font les concurrents qui vous précèdent, cela vous permet de prendre exemple sur la façon de présenter votre chien. Si votre chien est inscrit en classe puppy, le juge est plus indulgent, mais il faut quand même que les allures soient bonnes.

  Le moment du jugement arrive. Il faut se tenir prêt à entrer sur le ring à votre appel. Vous vous positionnez sur le ring selon l’ordre des numéros et vous mettez votre chien en position statique. Le juge fait trotter les chiens pour voir les allures. Vous devez respecter un espace avec le concurrent qui est devant vous. Votre chien doit trotter à votre gauche sans tirer sur la laisse, sans galoper, sans zigzaguer, et sans montrer d’agressivité vis-à-vis des autres chiens qui sont devant lui et derrière lui. Il doit montrer une allure souple et détendue.

  Ensuite le juge va examiner les chiens un par un. Même si ce n’est pas votre tour, gardez l’œil sur votre chien, qu’il soit bien d’aplomb sur ces quatre pattes, le dos tendu, et la tête dressée à l’éveil. Ne le laissez surtout pas s’avachir, le dos rond, les pattes écartées, etc… Car souvent le juge jette un coup d’œil sur les autres chiens qui attendent leur tour pour faire des comparaisons, vis-à-vis du chien qu’il examine. Bien sûr si la classe jugée est très nombreuse on peut laisser le chien se reposer un peu. Mais il est préférable qu’il soit couché à terre, plutôt que debout s’il se laisse aller. En effet, il sera bien plus beau en position de sphinx plutôt qu’avachi, le dos rond, les oreilles et la queue basse… Caressez-le, mettez-le en confiance, parlez-lui.

  Lorsque le juge vous appellera, vous présenterez le chien devant lui, en position statique, les quatre pattes bien d’aplomb parallèles, le dos tendu, la tête levée, les oreilles dressées. Il faut l’avoir préparé avant l’exposition à tenir la position, en le travaillant avec une croquette s’il est gourmand.

Le juge va vous demander un aller retour au trot. Ce moment est important car il va juger les allures. Votre chien sera à votre gauche et il devra marcher en ligne droite, sans tirer sur sa laisse, sans zigzaguer, ni sans se laisser traîner. Il doit marcher fièrement. De votre côté, faites attention à ce que le juge va vous demander. Soyez attentif. Ensuite repositionnez votre chien en position statique mais par trop près de la table du juge.  En effet, à ce moment là le juge va souvent s’asseoir à côté de son secrétaire et lui commenter ses appréciations. Tout cela noté sur le « slip » qui vous sera remis à la fin des jugements.

Ensuite, vous irez vous replacer toujours dans le même ordre des numéros. Lorsque le juge aura examiné les chiens un par un, il fera marcher tous les concurrents ensemble et le juge fera son classement. Quelquefois, il fait sortir les chiens non sélectionnés et garde les quatre premiers qu’il place ensuite. Chaque juge a sa façon de faire.

  Après la présentation, félicitez votre compagnon, montrez-lui votre contentement. Mais surtout ne le laissez pas en cage toute la journée et restez près de lui. Donc promenez- le, chouchoutez-le et ainsi lorsque vous l’emmènerez les prochaines fois, ce sera un vrai plaisir pour lui, une vraie fête en votre compagnie. Lorsque j’emmène mes chiens en expositions, le matin ou la veille, ils sont intenables : ils sont très excités de passer la journée entière avec moi car je leur consacre toute ma journée et ils adorent çà.

J’ai vu trop de chiens restés dans leur cage pendant que leurs maîtres partaient faire un tour.. Rien de tel pour les dégoûter des expositions canines.

Les expositions : comment engager un chien

  Avant d’engager un chien en exposition, il est souhaitable de prendre conseil auprès du producteur ou d’une personne connaissant bien la race. Si vous n’avez pas exigé de l’éleveur un animal d’exposition mais un simple compagnon ou si vous n’avez que de faibles connaissances du standard de la race, un avis de spécialiste vous permettra de savoir si votre chien ne présente pas de défauts graves éliminatoires et dans quelle exposition et quelle classe engager.

  Si l’on vous a venu un chien « d’exposition «  il est parfaitement logique que vous puissiez le présenter partout. Cependant le producteur, s’il est un éleveur sérieux, sera en mesure de vous conseiller, pour un premier contact, telle exposition où le juge est particulièrement compétent dans cette race. Il pourra également vous indiquer dans quelle classe vous inscrire pour donner le maximum de chances à votre élève. Certains chiens sont matures très jeunes et peuvent concourir d’emblée en classe ouverte s’ils ont l’âge requis, d’autres ayant un aspect trop adolescent devront concourir en classe jeune.

  Pour les expositions en France, vous trouverez le calendrier des expositions et vous pouvez vous inscrire par internet sur le site :

www.cedia.fr

 pour les expositions à l’étranger vous avez le site : www.expositioncanine.com

  Et aussi le site de la FCI de la Fédération Cynologique Internationale :  www.fci.be

Sur ce site, vous trouverez les adresses internet des sociétés canines centrales de chaque pays sur lesquels vous trouverez le calendrier des expositions organisées par chaque état et les coordonnées des organisateurs.

  Il y a aussi un site très intéressant, c’est : http://dalmatier.pagina.nl.

Outre l’adresse internet de nombreux éleveurs dans toute l’europe vous avez aussi les adresses internet des clubs de race qui renvoient également au calendrier des expositions et aux coordonnées des organisateurs.

  La préparation du chien

  Elle doit être prévue longtemps à l’avance, surtout si le chien n’a a jamais été exposé. Elle porte sur trois aspects : la condition physique, c’est-à-dire l’aspect général du chien en particulier la qualité du poil.

La présentation qui comprend la marche en laisse, et un bon statique.

Le mental : le chien ne doit pas être peureux mais attentif. Il ne doit pas être agressif envers les juges ni avec ses congénères. Autant dire que plusieurs mois de travail sont parfois nécessaires pour arriver à un bon résultat.

  Plusieurs mois avant : la condition physique

  Pendant les mois qui précèdent, il est nécessaire d’entretenir régulièrement le pelage de son chien. Un beau pelage bien brillant ne s’obtient pas d’un seul shampoing la veille de l’exposition. Il est le résultat d’une alimentation bien adaptée, d’un brossage régulier pour enlever les poils morts, d’une chasse régulière aux parasites pour éviter toutes traces de plaies ou de boutons. Eventuellement, une cure d’une préparation pharmaceutique à base d’acides gras essentiels peut être entreprise pour améliorer l’état du pelage surtout l’été. (huile de bourrache )

Le chien doit être maintenu à son poids normal. Maigreur ou obésité le desservira. Un régime amaigrissant entrepris quelques jours avant l’exposition fatiguera le chien.

  La présentation

  Le chien sera habitué à la marche en laisse courte, maintenu au pied contre la jambe du maître, sans tirer comme un damné au bout d’une laisse trop longue. Il devra marcher ainsi en ville afin de rencontrer du monde et d’autres chiens.

Pour ceux qui n’ont jamais reçu la moindre éducation et qui ont pris la place de chef au détriment de leur maître, les conseils d’un éducateur spécialisé seront sans doute les bienvenus.

Le juge devant vérifier que tous les individus de sexe mâle ont bien les deux testicules bien descendus dans le scrotum, il importe d’habituer le chien à ce contact qu’il est loin d’apprécier. Il doit rester calme et ne pas se retourner pour tenter de donner un coup de croc à celui qui intente à sa dignité.

Autre point important, le juge examinera la cavité buccale pour apprécier l’écartement des mâchoires, la position et le nombre des dents. Il faut habituer le chien à  se laisser manipuler la bouche. Evitez qu’il ne prenne les doigts du juge pour des friandises à consommer sur place.

  Le mental

  Un chien peureux ou agressif ne sera jamais un bon chien d’exposition. Il n’aura pas l’attitude fière, un brin dédaigneuse de ce qui l’entoure, qui font l’attitude des vainqueurs. Il importe donc de socialiser très jeune le chiot que l’on a acquis pour qu’il ne craigne ni les contacts canins ni les contacts humains ni le bruit ni la foule. Une promenade régulière dans un lieu public très animé de type marché est excellente. Il importe de tenir fermement son chien en lui donnant, dans la douceur et la fermeté des bonnes habitudes de marche au pied, d’obéissance et de propreté.

Le mental du chien exposé est souvent le reflet du mental de son exposant. A maître stressé ou agressif, chien craintif ou chien combatif.

  Quinze jours avant

  Vérifiez que le chien ne présente ni plaies ni boutons afin d’avoir le temps de le soigner, qu’il ne boîte pas. Coupez les ongles si nécessaire pour qu’il pose correctement les pieds au sol. Vérifiez les conduits auditifs qui doivent être sains et les yeux qui ne doivent par larmoyer.

Détendez votre chien en faisant de bonnes promenades : c’est la meilleure façon de bien communiquer avec lui et en faire un complice.

  La veille de l’exposition

  Si vous avez prévu de voyager la veille de l’exposition et passer la nuit à l’hôtel, pensez à réserver une chambre assez tôt dans un hôtel acceptant les chiens. N’oubliez pas que vous êtes nombreux dans cas et que le nombre des chambres n’est pas illimité.

Pour éviter tout énervement, comptez largement la durée de votre parcours (un incident est toujours possible), ajoutez y les pauses repos pour vous, les pauses pipi, et les pauses détente pour le chien, le temps nécessaire à trouver le lieu de l’exposition (généralement bien indiqué mais pas toujours !) et la pause détente à l’arrivée pour en pas amener un chien excité sur le ring. Ajoutez pour faire bonne mesure un petit délai pour rechercher votre cage et vous installer confortablement sans avoir à vous précipiter sur le ring sitôt arrivé. Mieux vaut partir tôt et arriver détendu que partir à la dernière minute et démarrer sur les nerfs. Le chien le ressent.

  L’arrivée à l’exposition

 L’entrée des exposants se fait rarement dans l’ordre et la bonne humeur. Les contrôles indispensables à l’entrée provoquent attroupement où se mêlent les propriétaires, els chiens et les multiples bagages ou chariots encombrants. Si vous n’êtes pas accompagné, ne tentez pas d’emmener dans un seul voyage : le chien, le siège, la glacière et votre sac. Si vous avez tenu compte des remarques précédentes vous aurez le temps de faire deux voyages entre le hall et votre véhicule.

  Au contrôle seront contrôlés votre carte d’exposant et éventuellement le ou les cartes d’accompagnateurs.

Le passeport de votre chien et son certificat de vaccination antirabique doivent être également présentés.

En Belgique, en Suisse ou aux Pays bas la vulve des chiennes est examinée, les chiennes en chaleur ne sont pas autorisées à entrer. En France, Portugal, Espagne ce contrôle n’existe pas.

  Quand vous aurez pénétré dans les lieux, vous vous rendrez directement au secrétariat et l’on vous échangera votre carte d’exposant contre la catalogue de l’exposition qui vous permettra de vous diriger vers votre cage.

  La prochaine fois : le catalogue, l’installation dans la cage, l’entrée dans le ring, le jugement.

 Ce que vous devez emmener

  Le carnet de santé, le passeport du chien et votre carte d’exposant que vous aurez reçu par la poste quelques jours avant l’exposition.

 Une chaise pliante, un livre, votre repas dans une glacière portative éventuellement

  Les affaires de votre chien pour qu’il passe une journée agréable :

Une couverture pour mettre dans sa cage

Une gamelle pour lui donner à boire

Sa ration de croquette pour la journée

Une laisse de présentation

Une brosse ou un gant en caoutchouc pour faire tomber les poils morts avant d’aller sur le ring.

Une serviette pour l’essuyer s’il pleut, enfin tout objet nécessaire à son confort.

Conseils pour mieux présenter son chien en exposition

Il fut dit au moins une fois: “Pour le peu de temps que le juge est occupé avec mon chien, le prix d’une inscription à une compétition de chiens est trop élevé”. Dans ces propos, vous y trouvez la vérité. Mais ce n’est pas tout à fait juste. Ce n’est pas seulement sur le moment de palper le chien et de voir courir le chien en figure qu’un bon juge va proclamer son jugement. C’est déjà en pénétrant dans le ring qu’un juge expérimenté va avoir une première impression sur les qualités de votre chien. C’est pourquoi il est important qu’à partir des premiers pas que l’on fait dans le ring de présenter son chien de manière optimale.
N’allez pas dans le ring passivement attendre à une place que le juge vous demande de venir chez lui. A partir du moment où l’on entre dans le ring et jusqu’au moment où on la quitte, le bon Show Handler ne doit pas de déconcentrer.

Comment vas-tu travailler pour le mieux maintenant?

Les participants de la prochaine classe mettent en principe ± 5 minutes pour se placer à l’entrée du ring par numéro. Cela veut dire que le show Handler doit suivre attentivement les jugements. Quand le commissaire de ring demande d’entrer dans le ring, il faut veiller avant que l’on ait suffisamment de place pour que le chien ait une bonne cadence et il faut le faire sans se faire remarquer. Donc, il faut attendre quelques secondes après que le chien précédant soit parti avant de démarrer. Ainsi, le chien garde le même rythme jusqu’à sa place dans l’alignement. Un chien précédant qui court devant donne une impression de négligence car le juge sera distrait inconsciemment par les images qui bougent devant vous. Il faut veiller à manier les bonnes techniques pour conduire le chien de sorte que le chien se fasse remarquer et pas vous.
Vous présentez le chien suivant l’alignement. Faîtes-le aussi quand le juge n’a pas d’attention sur votre chien. Ne placez pas votre chien n’importe comment par rapport aux autres. Pour donner une bonne impression d’ensemble, les shows Handlers doivent se placer sur une ligne. Si les autres Shows Handlers n’accordent pas d’attention à l’alignement, placez votre chien le mieux possible sur l’alignement du premier. Laissez votre chien calme mais pas au repos (ne pas le laisser s’asseoir ou se coucher). Il faut tenir attentivement le juge à l’œil de sorte que vous pouvez directement placer votre chien idéalement quand le juge jette un regard vers votre chien.

Quand le juge demande de présenter le chien devant ou sur la table, il faut veiller que vous faîtes cela de la manière correcte. Il faut être à une bonne distance de la table, perpendiculairement en face de la table et le chien en une juste balance. Il faut veiller aussi à l’avance que l’on ne se trouve pas entre le chien et le juge. Il faut veiller au fait que le juge doit voir le chien et pouvoir le tâter. Ne gêner pas le juge en vous trouvant entre le chien et lui-même. Placez-vous de l’autre côté du chien ainsi le juge pourra juger le chien en toute liberté.
Quand le juge veut regarder les dents du chien, faîtes-le vous-même. Il y a beaucoup de chiens qui ont une mauvaise hygiène dentaire et buccale. Et si le juge le fait lui-même, il déplace les bactéries d’un chien à l’autre.
Après avoir tâter le chien, le juge va demander d’effectuer une figure. Es figures les plus demandées sont: “l’aller et retour” et “le triangle”.

Pourquoi nous demande-t-on des figures?

“L’aller et retour” est demandé pour juger les allures de devant et de derrière du chien. Le “triangle” est demandé pour examiner les allures avant, de côté et arrière. Essayez de réaliser ces figures correctement. Donnez au juge la chance d’examiner les allures du chien. Ne courez pas en zigzag mais bien en ligne droite. Ne courez pas entre le chien et le juge, pour cela entraînez-vous chez vous  pour pouvoir aller de l’autre côté du chien le plus vite possible si nécessaire. Ne courez pas un cercle ou une forme d’œuf, essayez de former un triangle parfait. Le juge n’a pas une bonne impression du Show Handler quand il voit que celui-ci ne sait pas faire de figures correctes. Ici aussi, il est important de connaître les bonnes techniques pour conduire le chien. Après les figures, le juge va vous demander de retourner à l’alignement. Ne pensez pas que c’est fini maintenant mais présentez le chien dans l’alignement et attendez que le jugement se fasse. Pendant le jugement des autres chiens, un bon juge jettera de temps en temps un regard dans le ring. Si vous faîtes attention au jugement, vous ne serrez pas surpris par ce regard rapide du juge. Il aura dans tous les cas une meilleure impression des chiens qui sont présentés et qui se trouvent sur l’alignement. Après le jugement individuel, le juge demande que tous les chiens, les uns derrière les autres décrivent un cercle. Ceci est déconseillé car il y a trop de chien en mouvement. Cela donne une impression de peu clair, de confusion et de chaos. Si le juge le demande tout de même, gardez vous distance avec le chien qui vous précède ainsi il y a un espace suffisant pour que le chien courre au bon rythme. Ne passez jamais devant un chien qui court devant vous. Il est préférable de s’arrêter et de créer un espace pour de nouveau faire remarquer le juge par le juge.
Après que le classement a été fait, il n’y a qu’une personne réellement heureuse et c’est celle qui a obtenu la première place. Ne laissez pas paraître votre mécontentement dans le ring. Sortez du ring dignement en montrant le chien à ceux qui veulent le voir encore une dernière fois. Vous ne pouvez jamais savoir qui se trouve aux alentours du ring.

Maintenant, différentes questions peuvent se poser après que vous ayez lu ceci, comme:
“Quand plus de dix Show Handlers se trouvent dans le ring en même temps, n’est-il pas difficile de garder tout le temps son chien sous contrôle”?
C’est le devoir du commissaire du ring ou du juge de diviser le groupe de plus de 10 Show Handlers en deux ou en plusieurs groupes. Un juge avec le sens du devoir va entreprendre cela dans chaque cas.

“Pourquoi dois-je me donner du mal à présenter mon chien pendant tout le temps que je suis dans le ring alors que le juge n’y accorde pas toujours de l’attention”?
Comme tout le monde le sait, il y a des juges qui n’accordent pas une attention complète au jugement. Ceux-ci ne sont en fait pas compétents pour bien exécuter un jugement même si ces juges connaissent le standard de la race comme leur poche.

“Donc, est-ce une absurdité dans un tel cas de donner son maximum”?

Si le juge n’est pas compétent, donnez votre maximum pour les spectateurs. Comme on l’a dit plus haut, vous ne savez jamais qui se trouvent au bord du ring.
“Qu’est-ce que signifie l’alignement”?
Ce terme signifie que tous les chiens sont présentés les uns derrière les autres sur une ligne droite et les têtes des chiens sont toutes tournées dans la même direction. Cela donne une impression d’ordre dans le ring. Le juge recevra une meilleure image des chiens qui lui sont présentés.

“Ne puis-je pas montrer l’avant parfait de mon chien au juge”?
Il est certain qu’un juge qualifié le remarquera. Il le remarquera lors du jugement individuel mais également quand le juge vient examiner les chiens dans l’alignement.
“Mon chien est plus beau d’un côté que l’autre. Ne puis-je pas montrer ce plus beau côté de mon chien au juge”?

Si le juge connaît le standard, il va accorder toute son attention à cela et il va regarder les chiens de tous les côtés.
“Comment mon chien peut être attentif si on n’attire pas son attention en dehors du ring”?
Il est évidemment condamnable que quelqu’un attire l’attention du chien en dehors du ring. C’est une question de paresse.Tout le monde est convaincu que son chien ferait tout pour son maître. C’est le maître lui-même qui doit se donner la peine pour qu’il apprenne au chien ce qu’il attend de celui-ci. Cela demande du temps, de la patience et beaucoup d’exercices avec le chien. Je compare cela à deux personnes qui veulent se raconter quelque chose. La première personne (le chien) est prête à se jeter au feu pour son partenaire de conversation mais il parle seulement le chinois et l’autre personne (le Show Handler) ne parle que le néerlandais. En Belgique, il est strictement interdit que quelqu’un à l’extérieur du ring attire l’attention du chien.
Comme vous avez eu l’occasion de le lire ci-dessus, il est donc inexact que le jugement de votre chien ne dure que quelques minutes. Il y a bien plus que les quelques instants que le juge accorde à votre chien individuellement. C’est à vous de mettre votre chien sous les feux de la rampe. Mais, il y a finalement encore beaucoup à apprendre. Cela ne commence pas à l’entrée du ring. Cela commence à l’entraînement. Il faut commencer par apprendre: Comment apprendre tout cela à mon chien? Car il doit rester debout dans le ring dans une position correcte. Il doit courir en rythme. Il doit avoir les bons tournants quand il exécute les figures.
Il existe d’autres facettes qui sont sûrement aussi importantes. Toutes ces facettes se trouvent dans un standard. Ce standard est édité par le J&S Show Handling Club.

Cet article confirme que ce standard ne se limite pas seulement aux compétitions de Show Handling. Le standard qui a été fait par le J&S Show Handling Club est né d’une collaboration avec des gens provenant de Grande Bretagne et qui ont des années d’expérience en expositions canines. C’est une bonne base, que les Show Handlers ont besoin pour présenter avec succès un chien.

Roger Dictus.

Traduction: Laurence Veuville

">Envoyer un message | Afficher les rétroliens (0) | Ajouter au blog | les expositions canines