Sauter la navigation

Monthly Archives: octobre 2012

le standard a été modifié et j’ai lu avec intérêt les commentairs édités par le club de race.

il y a quand même deux choses qui m’ont interpellées, l’insistance sur la construction en rectangle du chien car la plupart des chiens français sont courts.
Ensuite j’ai lu cette phrase : « Le poil doit être typique ce qui signifie court, brillant, épais et rêche au toucher sur tout le corps. »
le mot rêche me semble complètement inadéquat car le dalmatien a un poil doux , le poil court et serré surtout est doux au toucher, d’ailleurs plus le poil est court plus il est doux toucher. imaginer que le poil est rêche est une abérration et d’ailleurs plus la qualité du poil est courte et serrée plus le poil est doux, mais ce que je constate que le poil peut être plus moins ou long, mais plus le poil est court mieux la pigmentation est forte et brillante.
Quant à toutes ces mesures angle de l’épaule angle de la cuisse angle du jarret….il faudra bientôt venir sur les rings pour mesurer…..on voudrait rationaliser les jugements que l’on ne s’y prendrait pas autrement.
Enfin pour ma part pour voir si un chien est bien construit je regarde ces allures, le parallélisme aux allures, que le chien n’ouvre pas devant ou ne croise pas devant et derrière qu’il engage bien les postérieurs sans croiser ou serrer avec un dos droit et le port de la queue dans le prolongement du dos.
quand un chien trotte bien il a tendance à rentrer les pattes sur une ligne médiane sous son corps ce que les anglais appelle « single track ».. le chien étend ses antérieurs vers l’avant en allant chercher le terrain loin devant lui et pousse avec les   postérieurs donc un arrière train bien musclé est de première importante. le chien qui « pique » devant avec des foulées coutes n’est pas dans le type car il a les allures du caniche.

enfin il n’est pas assez insisté sur la musculature du chien, je vis dans le sud ouest pays de chasseurs et pays giboyeux et je vois trop de chiens courants enfermés toute l’année au chenil qui à l’ouverture de la chasse au bout d’une heure d’avoir galopés derrière le gibier tire à la langue et sont plutôt désunis dans les allures et n’arrivent plus à chasser.

le dalmatien chien courant pour chasser des heures derrière le gibier doit être un chien musclé ce qui améliorera d’autant plus ses allures, un chien avec un rein musclé poussera des postérieurs et ses antérieurs viendront chercher le terrain devant lui, et plus les foulées sont longues moins il dépensera d’énergie pour couvrir une distance, et un chien avec une foulée plus courte fera plus de foulées pour couvrir la même distance : un simple principe mathématique. le dalmatien est un chien d’endurance et il est doit être construit et musclé pour l’endurance.

enfin parler d’élégance des allures pour un chien courant…on regardera les allures élégantes après trois heures de chasse….il faudrait mieux parler d’énergie, de condition physique, de musculature, de puissance pour suivre la chasse. d’endurance..enfin je me demande si ceux qui ont rédigé ces commentaires savent ce que c’est que de chasser avec un chien courant…..enfin il aurait peut être fallu parler du flair du chien de chasse car même un chien courant et surtout un chien courant ne chasse pas à vue…il faut quand même qu’il lève le gibier avant…enfin tout cela me semble bien théorique bien loin de la vie au quotidien d’un dalmatien vivant à la campagne et qui chasse…pour tuer le gibier…

ils ont un excellent flair fouillent dans les feuilles pour faire lever un faisan qui y gîte ou savent remonter une trace pour poursuivre un chevreuil. Dès que le faisan s’envole ils le suivent du regard  et courrent vers l’arbre où le faisan s’est perché. Enfin quand j’arrive dans un bois il ne faut pas 5 minutes pour que je vois dégager les chevreuils qu’ils rabattent sur moi et cela fait un drôle d’effet quand j’entend le galop d’un gros chevreuil qui vient faire moi. Il faut alors un excellent rappel pour les stopper dans leur action de chasse mais passé une certaine distance plus de 100 m ils continuent à suivre le gibier et reviennent parfois au bout de 10 minutes la langue pendante. Quant ils arrivent à en coincer un, la meute l’encercle, l’un lui mord les jarrets et un autre se pend à la gorge, le chevreuil se couche et ils viennent le mordre, l’animal meurt sous le choc, s’il ne vaut pas l’achever soi même, les chiens ont du sang partout.

QUANT au sanglier ce n’est pas de la poursuite ils l’attaquent et comme ils ont la dent dure, c’est assez violent, le sanglier crie comme un cochon et j’ai vu Victoire qui avait attrapé un sanglier par sa crête le traîner sur le sol sans problème mais les sangliers ont la peau épaisse et les blessures sur l’animal sont rares.

Ils ont également attaqués des ragondins et certains de mes chiens sont revenus avec des coupures sous la gorge qu’il a fallu faire recoudre.

le petit gibier lapin ou écureuil cernés se trouvent tétanisés et le chien le tue d’un coup de dent après c’est la curée. Si l’un l’a dans la gueule les autres viennent tirer sur la proie pendant qu’elle est écartelée. 

Chien courant par excellent pour la chasse mais muet, c’est à dire qu’on ne peut le suivre à la voix dans les bois et que l’on ne sait pas toujours où il est, il a quand même l’intelligence de rabattre le gibier sur son chef de meute c’est à dire son maître. Il faut savoir rester immobile et attendre …que le gibier poussé par les chiens sorte à côté de vous.

chien avec un excellent flair, en bonne condition physique et bien musclé il pourra suivre la chasse pendant des heures. j’ai le souvenir de chins courants notamment les griffon nivernais vivant en chenil qui sont incontrolables et que l’on récupère le plus souvent le lendemain de la chasse. le dalmatien peut vivre et doit vivre dans la maison, la vie en chenil ne lui convient pas, il est donc plus facile à contrôler lors de la chasse car même s’il poursuit le gibier et s’il comprend qu’il ne peut rattraper sa proie il arrête et fait demi tour et abandonne la poursuite. et repart sur une autre proie. Mais le dalmatien est un chien qui chasse pour tuer sa proie et la manger…

Je témoigne de mes souvenirs de promenades avec mes chiens, mon état de santé ne me permet plus de faire de longues promenades avec eux hiens c’est mon mari qui me raconte maintenant au retour de ses promenades les exploits toujours étonnants de nos chers dalmatiens.

deuxième point de ce post les résultats du championnat de France à Metz qui brille par le nombre réduit des chiens. Quelle valeur à attacher à un tel titre ? en dalmatien 5 males et en femelles 10. Dans certaines races du groupe 6 chien de recherche de sang du hanovre il y a un représentant male et un representant femelle !!!! je vous laisse le soin de naviguer sur ce lien  http://www.cedia.fr/palmares/resultats.asp?expo=2062 qui est édifiant sur le nombre des représentants lors de l’attribution d’un titre de champion de France faute de combattant.
Alors me vient mon meilleur souvenir d’Utramarine qui gagnait la nationale d’élevage en Belgique avec une cinquantaine de femelles inscrite classes champion élevage ouverte intermediaire pour l’attribution du CAC  de championnat et qui faisait meilleur femelle, mon plus beau souvenir en tant qu’éleveur.

Enfin j’ai vu sur le site d’Helle hoie éleveuse du champion du monde Spontik’s special selection père et grand père de champions du monde, une référence en matière d’élevage qui annonce sur son site internet qu’elle vient de faire reproduire une chienne unilatérale avec un mâle non testé…qui résume bien que le dalmatien ne se résume pas à des oreilles surtout qu’il  a été remis dans sa fonction de chien courant dans le standard et un bon chien courant est un chien qui a du flair et qui est endurant. Qu’importe qu’il n’entende que d’une oreille il doit être sélectionné pour remplir cette fonction et surtout cette fonction. j’avais un jour lu un article sur le fox hound où des chiens sourds étaient utilisés pour la chasse sans problème, car la plupart du temps utilisé en meute pour chasser, la surdité n’était pas considéré comme un défaut pour les empêcher de chasser mais le manque de flair si. L’unilatéralité d’un chien dans les pays nordiques n’est pas considéré pour certains éleveurs un défaut éliminatoire de la reproduction mais comme un défaut comme un autre comme une queue mal plauntée ou une couleur d’yeux trops clairs mais il s’agit pour l’éleveur de faire un équilibre entre défauts et qualités et de choisir les qualités qu’ils pensent qu’un chien va transmettre en souhaitant que les défauts ne se transmettent pas car le chien parfait n’existe pas, tous les chiens ont des défauts et des qualités.

J’ai vu des chiens de chasse avec des pedigrees prestigieux qui n’avait aucun flair, une véritable calamité pour le chasseur et ces chiens que dans le temps étaient éliminés d’un coup de fusil par les chasseurs finissaient quelquefois placés comme animal de compagnie. Le chien de compagnie devenant  le chien qui ne pouvait remplir sa fonction, un rebus.

Enfin je suis contente que le dalmatien soit revenu d’abord dans le 6e groupe alors qu’il a été longtemps dans le 9e groupe des chiens de compagnie et que le standard se soit orienté vers une fonction de chien du 6e groupe. Il a fallu attendre 15 ans pour voir reconnaître ses qualités de chasseur, ses qualités de retriever. Il n’a pas peur d’aller à l’eau pour poursuivre une poule d’eau ou un canard ou même des cygnes dans les jardins d’agrément. Dans l’avenir, il y aura sûrement des épreuves de travail pour le dalmatien, épreuve de piste sans doute, ou de travail avec des meutes créancées sur un type de gibier sans doute le chevreuil car ils y sont redoutables.  L’élevage du dalmatien prendre alors une autre direction et il faudra que les éleveurs sélectionnent sur les épreuves de travail.

je me rappelle d’ailleurs que les premiers standards enregistrés par la féderation cynologique internationale avaient enregistré le dalmatien comme le chien courant de dalmatie. il est donc revenu après une longue errance et les groupes de pression à sa destination d’origine. Ce n’est pas la tradition française d’avoir un chien courant muet mais les juges du 6e groupe éviteront maintenant de dire que le dalmatien dans le 6e groupe n’avait rien à y faire car ils ne connaissent absolument pas la race.

Mon père était chasseur et avait des griffons nivernais, des beagles, des chiens d’artois et ma surprise a été grande dès que j’ai eu mon premier dalmatien de voir ses qualités de chasseurs, meilleures d’ailleurs que des chiens courants que j’avais vu à l’oeuvre dans mon enfance où que je vois à l’occasion dans les chasses organisées à côte de chez moi.

Publicités