Sauter la navigation

Le dalmatien est un chien blanc dont le gène de la panachure a envahi le fond noir ou marron de la robe. Mais des  plaques apparaissent typiquement autour des yeux et des oreilles, mais peuvent être retrouvées ailleurs sur le corps cela veut dire que le gène sw, gène de la panachure envahissante n’a pas envahi tout le fond de la robe. Si l’oeil est bleu, le gène de la panachure a dépigmenté l’oeil qui devrait être marron. 

Génétiquement, la présence de blanc s’explique par  l’action des gènes de la série série S. On en distingue quatre qui sont, par ordre de dominance décroissante « S » (absence de blanc), « si » (très peu de blanc), « sp » (équilibre des plages blanches et colorées), « sw » (blanc envahissant). Toutes les panachures intermédiaires entre ces quatre types sont possibles grâce à l’action de gènes modificateurs. En pratique cela veut dire que l’on peut sélectionner assez facilement une certaine proportion de blanc dans la robe, voire une certaine forme de tâches. À l’extrême, on peut sélectionner des chiens blancs à partir du génotype « sw. sw », comme cela s’est fait en race Coton de Tuléar.

 Les différents allèle de ce gène S inhibent la synthèse des pigments. Selon l’allèle les zones non pigmentées (blanches) sont plus ou moins étendues.

A noter que l’allèle le plus dominant est celui qui code pour l’absence de blanc.

 S+ > Si > Sp >sw

S+ : absence de blancs, le corps est entièrement pigmenté. Le patron est celui défini par les autres gènes.

Si : « irish spotting » ou « panachures irlandaises » : des zones sont dépigmentées (pattes, collier, liste, museau). Le reste de la robe reste comme le détermine les autres gènes. exemple : (bergers australiens)

Sp : « pie » : les zones blanches sont plus étendues. (exemple : épagneuls bretons ou spaniel springer)

sw : « white » : blanc envahissant (le chien est entièrement blanc ou avec seulement quelque taches) comme le dalmatien, le boxer blanc.

A ce gène sw pour le dalmatien, il faut ajouter le gène T. Selon la couleur du fond de robe marron ou noire nous aurons les petites taches  mouchetures (si elles sont noires) ou truitures (si elles sont marron). On observe ce phénomène chez de nombreux chiens, tel les braques et les setters anglais.

Voici des truitures :  

C’est grâce à ce gène que l’on a créé les dalmatiens!!!! Les fameuses taches des dalmatiens sont des mouchetures ou des truitures!!! (elles apparaissent après la naissance). Ces chiens sont donc génétiquement tout blanc (allèles sw/sw) puis le blanc au lieu d’être pur est tacheté de mouchetures. Dans cette race les mouchetures ou truitures sont de contour très régulier, fruit d’un gros travail de sélection.

En conclusion, contrairement à l’impression visuelle qu’elle donne, la robe du Dalmatien n’est pas blanche tâchée de noir ou de marron, mais noire ou marron panachée de blanc. Elle est due à un gène de la série récessive « S » qui dépigmente le poil, par endroit ou sur l’ensemble du corps.L’étendue de la dépigmentation dépend du gène à l’oeuvre dans la série; celui qui concerne le Dalmatien ou le Bull-terrier est le « sw » (self white) de panachure dite envahissante. Mais chez le Dalmatien, son effet est conjugué avec celui du gène « T » (ticking) qui organise la couleur subsistante en en tâches nummulaires (de la taille et de la forme d’une pièce de monnaie).
Si le gène « sw » atteint son action maximale sur la robe, le chien est entièrement blanc, ce qui est autorisé chez le Bull-terrier mais non chez le Dalmatien.

Les autres robes non conformes qui peuvent parfois apparaître chez le Dalmatien montrent que le patrimoine génétique de la race a englobé des fonds de robes très divers: bleu, fauve clair, citron, bringé, noir et feu, marron et feu. Les deux seuls fonds autorisés sont le noir et le marron, le second génétiquement récessif par rapport au premier.

Chez le foetus, les cellules pigmentaires migrent en partant de sa crête neurale, colonisant progressivement des sites spécifiques de chaque côté de la tête, de la ligne de dos puis sur le corps; à chaque site, les cellules prolifèrent et finissent par se rejoindre; le gène « Sw » entrave fortement ce processus, généralement moins à proximité des sites d’origine que sur le reste du corps. Mais la migration et la multiplication des cellules pigmentaires résiduelles n’étant pas achevées à la naissance, les petits Dalmatiens naissent blancs, les cellules pigmentaires ne parvenant à maturation qu’au bout d’une dizaine de jours.
 
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :