Sauter la navigation

Monthly Archives: avril 2011

Les chiots ont été vermifugés ces trois derniers jours avec du Dolthène. Ils ont quitté la caisse de mise bas et sont dans une caisse avec un côté abaissé pour qu’ils puissent sortir et remonter. Ils apprennent à faire leurs besoins à l’extérieur . C’est maintenant l’apprentissage de la propreté. Au fur et à mesure qu’ils seront plus assurés sur leurs petites pattes, ils iront de plus en plus loin faire leur besoin.

C’est la période où le chiot s’attache à sa mère et commence à subir le processus d’imprégnation. Les nouveaux équipement sensoriels du chiot vont lui permettre de recueillir de nouvelles informations sur sa mère. Il mémorise progressivement une forme corporelle, des odeurs puis des caractéristiques sonores qui vont construire une image spécifique de celle ci. Désormais c’est cette seule chienne qui sera l’objet rassurant. Elle est seule capable d’apaiser les chiots, elle devient le repère rassurant autour duquel le comportement exploratoire va se développer. C’est aussi contre elle que le sommeil peut survenir pour tous les chiots rassemblés en tas. L’attachement est donc devenu réciproque, toute tentative pour empêcher le contact déclenche un état de détresse qui s’exprime par l’agitation et des vocalises par la mère et ses chiots.

D’autres photos  sous ce lien : http://www.mes-dalmatiens.com/dalmatien2/crbst_2.html

Publicités

Les chiots ont doublé leurs poids de naissance

 M…. 1320 G
M…. 1350 G C’EST LE MARRON
M…. 1160 G
M…. 1260 G
F….. 1220 G
F….. 1190 G
F….. 1310 G
F….. 1070 G
F….. 1180 G

Les chiots commencent à ouvrir leurs yeux sur le monde et ils réagissent à des stimulations auditives.

Autres photos sur leur développement sous ce lien http://www.mes-dalmatiens.com/dalmatien2/crbst_2.html

Les chiots nouveaux nés sont sourds et aveugles. Leur orientation dans l’espace était jusqu’à maintenant dominée par des repères tactiles parfois complétés par des repères gustatifs. La sensibilité tactile permet au chiot nouveau né et dans les premiers jours de vie de recueillir aussi bien des informations concernant la texture, le relief grossier et fin, mais aussi la température de son environnement. Il existe un thermotactisme positif utile à l’orientation mais surtout indispensable pour rechercher les sources de chaleur qui sont seules en mesure de stabiliser la température corporelle du chiot. Le nouveau né est en effet totalement incapable de maintenir sa température.

Cette période est pour la mère le moment durant lequel se développe pleinement l’attachement aux chiots. Cela signifie qu’à partir de ce moment tout ce qui limite les contacts entre la chienne et ses petits déclenche un état de détresse profonde.  L’attachement n’est pas réciproque. Les chiots recherchent simplement un objet chaud, mou, contenant du lait. N’importe quelle chienne allaitante peut les satisfaire. Les relations entre les chiots et la mère vont pouvoir se développer totalement à paritir du moment où ils auront complété leur équipement sensoriel. C’est ce qui va se produire pendant la période de transition.

C’est la dernière étape du développement du cortex cérébral. La période de transition commence avec l’ouverture des yeux. Le réflexe pupillaire est encore lent, il deviendra fonctionnel au bout de quelques jours. Les chiots noirs ont l’oeil de couleur bleu marine et les chiots foie ont l’oeil de couleur bleu gris.Petit à petit, la vision modifie le mode d’orientation du chiot. Le sens tactile perd sa préeminence ce qui conduit à la disparition de nombreux réflexes primaires comme le réflexe de fouissement et le réflexe labial.

Le rhytme de vie des chiots est largement modifié notamment par l’alternance veille-sommeil. Le sommeil est encore très important mais il n’occupe plus que 65 à 70 % du temps. Durant les périodes de veille, le chiot ne se limite plus à la tétée, un comportement exploratoire s’ébauche. Le chiot se dirige grâce à des informations visuelles mais aussi en flairant et en léchant.

Au  niveau de la motricité les chiots commencent à se soulever sur leurs quatre pattes ébauchent quelques pas puis roulent. Ils commencent également à s’asseoir. Le chiot endormi se réveille suite à des stimulations auditives.

Le dalmatien est un chien blanc dont le gène de la panachure a envahi le fond noir ou marron de la robe. Mais des  plaques apparaissent typiquement autour des yeux et des oreilles, mais peuvent être retrouvées ailleurs sur le corps cela veut dire que le gène sw, gène de la panachure envahissante n’a pas envahi tout le fond de la robe. Si l’oeil est bleu, le gène de la panachure a dépigmenté l’oeil qui devrait être marron. 

Génétiquement, la présence de blanc s’explique par  l’action des gènes de la série série S. On en distingue quatre qui sont, par ordre de dominance décroissante « S » (absence de blanc), « si » (très peu de blanc), « sp » (équilibre des plages blanches et colorées), « sw » (blanc envahissant). Toutes les panachures intermédiaires entre ces quatre types sont possibles grâce à l’action de gènes modificateurs. En pratique cela veut dire que l’on peut sélectionner assez facilement une certaine proportion de blanc dans la robe, voire une certaine forme de tâches. À l’extrême, on peut sélectionner des chiens blancs à partir du génotype « sw. sw », comme cela s’est fait en race Coton de Tuléar.

 Les différents allèle de ce gène S inhibent la synthèse des pigments. Selon l’allèle les zones non pigmentées (blanches) sont plus ou moins étendues.

A noter que l’allèle le plus dominant est celui qui code pour l’absence de blanc.

 S+ > Si > Sp >sw

S+ : absence de blancs, le corps est entièrement pigmenté. Le patron est celui défini par les autres gènes.

Si : « irish spotting » ou « panachures irlandaises » : des zones sont dépigmentées (pattes, collier, liste, museau). Le reste de la robe reste comme le détermine les autres gènes. exemple : (bergers australiens)

Sp : « pie » : les zones blanches sont plus étendues. (exemple : épagneuls bretons ou spaniel springer)

sw : « white » : blanc envahissant (le chien est entièrement blanc ou avec seulement quelque taches) comme le dalmatien, le boxer blanc.

A ce gène sw pour le dalmatien, il faut ajouter le gène T. Selon la couleur du fond de robe marron ou noire nous aurons les petites taches  mouchetures (si elles sont noires) ou truitures (si elles sont marron). On observe ce phénomène chez de nombreux chiens, tel les braques et les setters anglais.

Voici des truitures :  

C’est grâce à ce gène que l’on a créé les dalmatiens!!!! Les fameuses taches des dalmatiens sont des mouchetures ou des truitures!!! (elles apparaissent après la naissance). Ces chiens sont donc génétiquement tout blanc (allèles sw/sw) puis le blanc au lieu d’être pur est tacheté de mouchetures. Dans cette race les mouchetures ou truitures sont de contour très régulier, fruit d’un gros travail de sélection.

En conclusion, contrairement à l’impression visuelle qu’elle donne, la robe du Dalmatien n’est pas blanche tâchée de noir ou de marron, mais noire ou marron panachée de blanc. Elle est due à un gène de la série récessive « S » qui dépigmente le poil, par endroit ou sur l’ensemble du corps.L’étendue de la dépigmentation dépend du gène à l’oeuvre dans la série; celui qui concerne le Dalmatien ou le Bull-terrier est le « sw » (self white) de panachure dite envahissante. Mais chez le Dalmatien, son effet est conjugué avec celui du gène « T » (ticking) qui organise la couleur subsistante en en tâches nummulaires (de la taille et de la forme d’une pièce de monnaie).
Si le gène « sw » atteint son action maximale sur la robe, le chien est entièrement blanc, ce qui est autorisé chez le Bull-terrier mais non chez le Dalmatien.

Les autres robes non conformes qui peuvent parfois apparaître chez le Dalmatien montrent que le patrimoine génétique de la race a englobé des fonds de robes très divers: bleu, fauve clair, citron, bringé, noir et feu, marron et feu. Les deux seuls fonds autorisés sont le noir et le marron, le second génétiquement récessif par rapport au premier.

Chez le foetus, les cellules pigmentaires migrent en partant de sa crête neurale, colonisant progressivement des sites spécifiques de chaque côté de la tête, de la ligne de dos puis sur le corps; à chaque site, les cellules prolifèrent et finissent par se rejoindre; le gène « Sw » entrave fortement ce processus, généralement moins à proximité des sites d’origine que sur le reste du corps. Mais la migration et la multiplication des cellules pigmentaires résiduelles n’étant pas achevées à la naissance, les petits Dalmatiens naissent blancs, les cellules pigmentaires ne parvenant à maturation qu’au bout d’une dizaine de jours.
 
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Voici trois chiots qu’il est facile de distinguer

Il s’agit de Guerlain Chamade avec un patch d’oreille. femelle noire

Voici Guerlain Jicky mâle marron, seul chiot marron de la portée

Et voici Guerlain météorite , mâle noir avec un patch d’oreille qui déborde sur la tête

la pesée à une semaine date anniversaire de leur naissance
910 g
880 g
870 g (2)
850 g
840 g
820 g
810 g
790 g

D’autres photos sous ce lien : http://www.mes-dalmatiens.com/dalmatien2/index.html

On commence à voir les taches par transparence.  Demain ils auront une semaine et pesée générale.

Le système nerveux des chiots nouveau né est immature. A la naissance le cortex cérébral n’est pas entièrement formé. Le système nerveux du nouveau né n’est pas myélinisé. La moelle épinière du chiot nouveau né n’est pas pleinement fonctionnelle.

L’essentiel de l’activité des chiots est constitué par le sommeil. Pendant le sommeil les chiots présentent des mouvement incessants de la face, des oreilles, des paupières, des lèvres mais aussi du tronc des membres et des muscles peauciers. Les chiots sont entassés les uns sur les autres et il est probable que les stimulations tactiles qu’entraînent ces contacts vont jouer un rôle dans la maturation sensorielle.

Le temps de veille est occupée par la tétée. Les prises de nourriture apparaissent régulièrement tous les 3-4 heures0. Elles sont synchrones pour toute la portée qui présente alors une phase d’agitation avec reptation en sens aléatoire et émission de cris. Lorsque l’extrémité du museau touche la mère ou un autre chiot, la reptation s’arrête et reprend ensuite en direction de l’objet rencontré, ce qui va permettre au chiot de trouver la mamelle (réflexe de fouissement). Une fois la mamelle atteinte, le chiot  la pétrit à l’aide de ses deux antérieurs selon un mouvement alternatif qui a pour conséquence de déclencher l’émission de lait. Le contact du trayon sur les lèvres provoque une succion qui correspond à la mise en oeuvre d’un des réflexes primaires les mieux connus : le réflexe labial. On n’observe pas d’attachement d’un chiot à une mamelle précise.

Les compétences motrice du chiot sont encore très limitées. Il ne peut se dresser sur ses membres, c’est la reptation qui constitue le seul mode de locomotion possible.

Les membres antérieurs acquièrent les premiers un tonus suffisant vers le 10e jour tandis que les membres postérieurs n’ont la capacité de supporter le poids du corps qu’à partir de la fin de la deuxième semaine. Entre ces deux dates, le chiot donne l’impession de tracter son arrière train encore non fonctionnel.

La chienne passe l’essentile de son temps avec les chiots couchés contre elle pendant les deux premières semaines. La chienne reste passive pendant les tétées. Elle devient surtour active à la fin des repas. Elle retourne les chiots et les toilette. Durant ces soins, elle stimule la région périnéale de ses chiots en déclenchant l’émission des selles et des urines qu’elle ingère. Ce réflexe primaire indispensable en l’absence d’autonomie neurovégétative est le réflexe périnéal. L’ensemble du corps de chaque chiot est ainsi léché ce qui contribue à la maturation tactile du chiot en variant les stimuli. La toilette est suivie d’un nouveau regroupement des chiots qui s’endorment.

Album photos des chiots à 4-5 jours sous ce lien : http://www.mes-dalmatiens.com/dalmatien2/crbst_2.html

D’autres photos à 4 jours sous ce lien

http://www.mes-dalmatiens.com/dalmatien2/crbst_2.html

Le chiot pendant les 15 premiers jours se tient au nid. Le chiot nouveau né est nidicole. Au moment de la naissance, les yeux et les oreilles sont fermés et non fonctionnels. Les paupières sont soudées et ne commencent à s’ouvrir que vers 10 ou 12 jours. Les yeux sont bien ouverts à l’âge de deux semaines mais la vue n’est convenable qu’à l’âge de six semaines. Le développement de l’ouie n’est terminée qu’à trois semaines environ. Le sens de l’olfaction est opérationnel à la naissance. Le chiot naît également avec une mâchoire dépourvue de dents.

Son systéme nerveux périphérique n’est pas complètement myélinisé à la naissance, il en découle une contrôle de la motricité imparfait. Le chiot ne réagit qu’aux stimulis tactiles et s’oriente vers les sources de chaleur en rampant. La myénlinisation du système nerveux se fait de l’avant vers l’arrière autorisant ainsi une motricité des antérieurs avant celle des postérieurs. Actuellement le chiot ne peut se dresser sur ses membres, c’est la reptation qui constitue le seul mode de locomotion possible.