Sauter la navigation

 

Nous sommes actuellement au 45 e jour de gestation. L’idée selon laquelle les embryons pourraient réagir à certaines stimulations sensorielles et développer ainsi certaines caractéristiques réactionnelles et notamment émotionnelles s’est petit à petit développée et des travaux scientifiques ont permis d’en apporter la confirmation.

Par exemple une étude a été menée sur deux chiennes  Beagles âgées de 26 et 32 mois et une chienne croisée belge de 35 mois . Ces chiennes subissent tous les jours pendant cinq jours une palpation très appuyée des cornes utérines. Les foetus sont surveillés au moyen d’un échographe et on note leurs réactions lors de ces manipulations.

Les résultats obtenus montrent une agitation importante des foetus durant les 30 secondes qui suivent cette manipulation. Cette agitation motrice s’atténue progressivement à partir du troisième jour chez la plupart des foetus et disparaît chez la quasi totalité d’entre eux à partir du quatrième jour.

On peut en conclure qu’il existe une compétence tactile précoce chez ces foetus, associée à des mécanismes  d’habituation puisque la réponse va s’attenuer sous l’influence des répétitions. Il est logique de penser que cette capacité d’habituation tactile est susceptible de jouer un rôle dans l’établissement des futurs seuils de sensiblité tactile.

Une expérience a été menée pour rechercher les éventuelles réponses du chiot lorsque la mère subit un stress. Les chiennes utilisées sont les mêmes que précédemment auxquelles on ajoute une chienne caniche nain de 36 mois. Les foetus sont âges de 45 jours envrion et la stimulation n’est réalisée qu’une fois, il s’agit d’une détonation produite à l’aide d’un pistolet à amorces. Les réactions des foetus sont observées sur un écran d’échographe. Il apparaît que l’ensemble des chiots présente une modification de leur habitude qui s’accompagne de mouvements divers comprenant de succions d’un membre antérieur ou du cordon ombilical. Il semble exister une corrélation assez forte avec l’intensité de la réaction de la mère. Plus celle ci est violente, plus la réponse des chiots se prolonge.

Ces observations conduisent à souligner l’importance des situations génératrices de stress chez une femelle gestante. Visiblement ces réactions émotionnelles trouvent une résonnance chez les foetus. Il faut donc s’interroger sur un effet éventuel d’orientation émotionnelle dont les suites se manifesteraient durant le reste de la vie des chiens. Il s’agirait alors de mécanisemes allant dans le sens des travaux réalisés chez le rat et qui démontrent que des jeunes issus de femelles ayant subi un programme d’agressions systématiques durant les gestation ont des compétences sensori motrices cognitives et immunitaires signficativement inférieures à celles d’un lot témoin issu de femelles dont la gestation s’est déroulée en milieu favorable.

Nous avons donc préparé la caisse de mise bas de California, qui est un petit nid douillet et son endroit à elle. Nous lui caressons fréquemment le ventre, et elle adore cela. Elle écoute de la musique douce. Elle est tranquille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :