Sauter la navigation

Je me pose souvent cette question quand je vois les dépenses engendrées à courir au Portugal, en Belgique, en Espagne, en Allemagne, aux Pays Bas et au Luxembourg.
Habitant le sud ouest de la France, il faut imaginer que la frontière belge est à 1000 km, la frontière des Pays Bas à 1200 km, la frontière allemande a 1100 km, de même pour le Luxembourg ou le Portugal.
Après il faut se déplacer et rejoindre la ville lieu de l’exposition, les péages, l’hôtel, les frais d’engagement, etc. etc..
Un titre de champion national exige plusieurs déplacement dans le même pays au minimum quatre fois dans le meilleur des cas et c’est souvent plusieurs fois. Je me rappelle le cas d’une de mes chiennes qui avaient remporté 3 CAC relativement aisément en Belgique où il m’a fallu y retourner quatre fois de plus car trois fois de rang elle a pris la 2e place et la réserve pour le dernier Cac qui lui manquait pour être championne de Belgique.
 
En visitant les sites internet et les petites annonces sur internet, je suis toujours surprise de voir l’utilisation faite pour l’élevage de chiens  tout juste confirmés, n’ayant jamais eu de carrière d’expositions et dont les propriétaires ne mettent jamais les pieds ou très rarement dans les expositions canines.
 
Il semblerait d’après de que je viens de lire dans la revue chiens 2000 dé février 2010 que"  aux yeux du profane, les expositions canines ne sont ni plus ni moins qu’un rituel dominical pour déficients mentaux. Le terme vous semble peut  être exagéré mais je peux vous assurer que c’est le caractère futile voire grotesque que le profane perçoit en assistant à un jugement. Quatre chiens trottant en cercle, traînés par leurs propriétaires, sous le regard connaisseur d’un cinquième homme stué au centre du ring et qui, après maintes hésitations conscient du caractère irrévocable de sa décision, distribue séchement des cartons de couleur aux exposants à bout de souffle et de nerfs, déclenchant par le fait, et simultanément, sauts de joie, protestations, embrassades, applaudissements, colère ou jurons. Le tout dans un hall lugubre et poussiéreux de banlieue dans lequel règne un subtil mélange d’odeurs de saucisses grillées, de produits de toillettage et de matières fécales."
 
Il y a alors un aspect kermesse et un côté frivole qui cache la réelle importance des expositions canines pour la sélection et la cynophilie en général. Je dois dire que si certaines expositions se déroulent dans des lieux lugubres, ouverts au courant d’air, sales, et peu attractifs. Il existe des expositions qui  retouvent le sens du mot exposition et qui sont alors selon le mot anglais de véritables shows. Ainsi l’exposition du Portugal à Porto, où tous les rings étaient moquetés, bien délimités et décorés de plantes, où bien en décembre l’exposition internationale de Bruxelles avec des rings moquetés et décorés de sapin de Noêl . Il y a dans la plupart des grands rendez internautionaux un décorum, un lustre qui donne à l’évènement toute son importance et son sérieux par les moyens mis en oeuvre pour que la maninfestation canine soit réellement une exposition ou vitrine et non par une foire aux chiens.
 
Je pense que les expostions canines sont très importantes pour la sélection ou le projet d’élevage que j’ai en tête.  Voyez vous les sujets d’une même race présentent des petites variations dans la morphologie, le caractère ou les aptitudes physiques. Ces variations infimes, si elles vont toutes dans le même sens et si l’on n’y prend pas garde, peuvent modifier complètement la race en quelques dizaines d’années. Il est donc primordial d’écarter de la reproduction les sujets qui s’éloignent trop du type, c’est à dire les trop grands, les trop petits, les trop lourds, les trop fins, les trop courts, les trop longs,   mais aussi les trop craintifs, les agressifs, les faibles et les malades.  C’est la raison pour laquelle il existe un standard, cette description détaillée de ce que doit être un bon représentant de la race. C’est sur ce standard que je m’appuie.  Il est peu parlant aux yeux du néophyte. Mais pour un éleveur expérimenté confronté depuis un certain temps aux difficultés de l’élevage, aux interprétations faites par les juges du monde entier en exposant les sujets nés dans son élevage dans toute l’europe, le standard devient clair et explicite car les juges mettent l’accent sur les défauts les plus courants et soulignent les qualités typiques que présentent mes chiens. Vu les différentes nationalités des juges officiant dans tous les pays d’europe, par exemple à Porto il s’agissait d’un juge isréalien, je peux tirer un enseignement et une synthèse d’avis différents.
 
Car il y a une grande différence entre un sujet tout juste confirmé et un champion de beauté. Même si le champion de beauté n’est pas parfait, il se rapproche plus de l’idéal du standard. Et une connaissance approfondie du standard permettra de connaître les défauts du champion et de trouver le mâle ou la femelle  adapté( e) permettant  de leur donner une descendance qui soit meilleure que leurs parents.  Ne pensez pas qu’il s’agit de faire des champions pour fabriquer des chiots qui seront vendus plus chers car issus de champions. Car en fait mes chiots sont dans le même ordre de prix que les chiots issus de parents tout juste confirmés. Non il s’agit d’aller vers un progrès génétique : un fils, une fille, meilleure que son père ou sa mère. Ne pas obtenir ce résultat est alors un échec, un mariage inapproprié qui vient grossir le cheptel des chiens à vendre sur le marché.
 
Il est donc nécessaire pour améliorer ma connaissance de la race et du standard, de me rendre dans les grands rendez vous internationaux et d’exposer dans tous les pays d’Europe. Mes chiens sont comparés, choisis parmi tous les chiens des élevages européens.  Les dérives insidieuses par rapport au standard sont la menace la plus grave pour un éleveur car elles sont insidieuses, ces grands rendez vous me permettent de corriger le tir.
Je constate d’ailleurs que beaucoup d’éleveurs ne vont pas dans les expositions canines, ou se cantonnent à leur pays d’origine que ce soit en France ou à l’étranger. E t qu’ainsi il existe actuellement en Europe plus de 20 types de dalmatiens dans une échelle de poids allant de 20  à  plus de 40 kilos. Beaucoup d’éleveurs font de la race ce que bon leur semble, selon leurs goûts et vision personnelle du standard. Le cheptel européen est très hétérogène et se fragmente.
 
Ce que je retiens dans ces  rendez vous, c’est qu’il me permet d’exercer mon sens critique et de me rendre compte du chemin qu’il me reste à parcourir en regardant les autres sujets exposés. Le simple fait de confronter ses chiens aux autres est pour qui sait regarder déjà une expérience très enrichissante. C’est aussi l’occasion d’échanger des idées et des informations entre passionnés et de regarder les géniteurs compatibles en vue de la reproduction. Je n’ose imaginer le nombre de kilomètres qu’il faudrait parcourir si je devais avant chaque portée visiter l’ensemble des élevages pour trouver la perle rare, l’étalon convoité.
 
En outre si les expositions canines améliorent ma connaissance de la race et me permettent de réunir des informations sur un étalon ou une lignée, c’est aussi le plaisir d’y exposer ses propres sujets nés dans mon élevage, fruits de mon travail, images vivantes de ma propre lecture du standard que j’ai su avec mon expérience et mon savoir faire amener à l’âge adulte en bonne santé et dans toute la splendeur et l’éclat de la race.
Il y a un côté un peu narcissique pour certains mais c’est le moteur indispensable à ma motivation. Le parcours d’un éleveur est dur, harassant et semé d’embûches, il demande obstination et détermination. Obtenir un titre de champion n’est en fait que la reconnaissance d’un travail qui s’est poursuivi sur plusieurs générations.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :