Sauter la navigation

Voici un article lu dans le journal "la Revue technique du chien"
La couverture d’un nouveau magazine en France au titre aguicheur " arrondir ses fins de mois" propose à ses lecteurs d’acquérir une chienne de race qui permettra par la suite de vendre les chiots un bon prix. Malheureusement ce genre d’accroche publicitaire risque de séduire les particuliers en mal de "bons plans".
Il serait temps de légiférer davantage dans le domaine de la commercialisation des animaux de compagnie afin d’éviter de voir fleurir ce genre d’idées saugrenues qui portent atteinte aux éleveurs professionnels et amateurs passionnés et sérieux. Elles ouvrent la voie à un marché déloyal et à une production très souvent de piètre qualité.
 
En réaction à la Une d’un magazine qui assure que tout particulier peut facilement arrondir ses fins de mois – entre 600 et 1000 euros de bénéfice- Hélène Denis, présidente du Club du Bulldog Anglais, remet quelques pendules à l’heure dans la "Revue Technique du Chien".
 
Si les éleveurs devenaient riches, il y a longtemps que cela se saurait….L’élevage est une passion qui ne peut pas rapporter gros.
On aurait tendance à oublier ou à faire croire que les dépenses ne sont pas nombreuses lorsqu’on entend sélectionner une race de manière correcte et digne. Ainsi au rang de ces dépenses, il faut compter l’achat d’une chienne puis sa nourriture pendant dix ans en moyenne, son entretien, ses vaccins, les frais vétérinaires. Cela ne s’arrête pas là, car il y a aussi les dépenses liées à l’élevage d’une portée : confirmation de la chienne, indemnité saillie pour le propriétaire du mâle ou un chiot donné, voyage pour rencontrer le mâle, nourriture spéciale pour  la chienne,  nourriture pour les chiots, vermifuge, vaccins, identification, produits d’entretien pour les locaux, inscription au LOF, mise bas plus ou moins faciles selon les races.
 
L’éleveur occasionnel qui élève une portée unique avec sa chienne a bien entendu des dépenses réduites, mais ne possède pas les installations qui lui permettront d’élever sa portée dans de bonnes conditions ( ne parlons pas de l’élevage en appartement et du "cirque" qu’une portée peut faire lorsqu’on ne possède pas de lieux adéquats. D’autre part, il n’y a aucune sélection, les chiots sont bradés pour s’en débarrasser rapidement. Rien à voir avec l’éleveur qui sélectionne et court chaque week end en expositions : ses frais sont énormes. Enfin, il ne faut pas oublier les taxes professionnelles auxquelles sont assujettis les éleveurs, mais auxquelles échappent les particuliers " apprentis éleveurs".
Faire croire que l’on peut facilement gagner de l’argent en achetant une chienne de race pour lui faire faire des petits et non seulement une aberration, mais va totalement à l’encontre du respect et du bien être animal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :