Sauter la navigation

Monthly Archives: juin 2008

Nos chiens aiment l’eau. Aujourd’hui, il faisait très chaud et nous sommes allés au bord d’un lac dans les landes.
Celui qui aime le plus l’eau c’est notre petit Angel qui nage jusqu’au milieu du lac. Sur les photos on ne le voit presque plus .
Loucia, Victoire et California aiment aller chercher des batons qu’on leur lance.
Starlight, Socrate et Marine aiment courir au bord de l’eau pour soulever des gerbes d’eau.
Ce soir, ils sont tous fatigués. Ils dorment comme des plombs. 
Publicités
Aujourd’hui 22 juin 2008, se tenait à Medina de Pomar entre Bilbao et Burgos l’exposition internationale.
Ultra Smart de la Tour de la Bastide appartenant à Edouard Samarut a fait le CAC CACIB Meilleur de race pour les mâles.
Starmagic Bianca appartenant à Carina Pereira a fait le CAC CACIB en classe femelle.
Dark Angel de la Tour de la Bastide m’appartenant a fait très prometteur et meilleur puppy. C’était sa première exposition.
Le juge était Lotte R. Gemmeker.
Pendant ce temps à Bruxelles Darling Clementine appartenant à Madame Hox de Belgique faisait également un très prometteur et faisait meilleur Puppy.
 Ceux qui pensent qu’en testant les reproducteurs et les portées, ils arriveront à éliminer la surdité dans la race soit se bercent d’illusions soit sont des ignorants. A lire par les vrais passionnés de la race et non par les agitateurs.
Dr Bruce Catternach.
 
On ne cesse de le répéter: le chien descend du loup et, de ce fait, est soumis à un comportement social très élaboré et régi en grande partie par les relations entre individus existant au sein de la meute. Les éleveurs se rendent compte au quotidien de la probable véracité de cette affirmation car les phénomènes de meute sont courants chez nos compagnons à quatre pattes en élevage.

PHENOMENES DE MEUTE : Prenons l’exemple des chaleurs "synchronisées". Dans un lot de chiennes, l’une d’entre elles va entrer en chaleurs. Dans les jours qui suivent, et particulièrement si la première chienne est une dominante, plusieurs femelles du groupe vont aussi présenter leurs "feux" même si certaines chiennes n’étaient pas, en fonction de leur cyclicité habituelle, supposées entrer en chaleurs à cette période. Ce phénomène de meute, comme beaucoup d’autres du même genre, est probablement lié à des échanges de signaux sociaux ou olfactifs (phéromones) de nature inconnue et en tous les cas indéchiffrables pour nous autres humains. De ce fait les éleveurs se trouvent malheureusement avec toutes les portées de chiots aux mêmes moments de l’année alors qu’il y a de vastes périodes de temps pendant lesquelles ils n’ont aucun chiot à vendre. Et, pour le moment, les chercheurs n’ont pas beaucoup de solutions à proposer.

LACTATION NERVEUSE : La lactation "nerveuse" est, selon de nombreux spécialistes du comportement, une de ces manifestations de phénomène de meute. En réalité, la lactation ne s’établit chez la chienne que s’il y a eu dans son organisme des mécanismes hormonaux mimant une gestation. C’est la raison pour laquelle on dit que la lactation nerveuse fait suite à une "grossesse nerveuse". Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse? Entre la cinquième et la douzième semaine après la fin des chaleurs, la chienne change de comportement, devient agitée, plus "nerveuse" plus calme ou au contraire plus distante. Tout, dans son appétit, son désir de materner les objets les plus divers (pantoufles, jouets, autres animaux de la maison) fait croire à une vraie grossesse. Et pourtant elle est bel et bien "vide" On parle en jargon vétérinaire de pseudogestation. Lorsque, quelques semaines plus tard, la chienne concernée va se mettre à sécréter du lait, on parlera de lactation de pseudogestation ou lactation nerveuse.

PAS TOUJOURS UNE MALADIE : En général, les manifestations de grossesse chez des chiennes qui ne sont pas gestantes cessent spontanément en une à trois semaines. Lorsqu’une lactation nerveuse, qui en fait le dernier stade de la grossesse nerveuse, s’installe, on observe au début la sécrétion d’un liquide brunâtre et peu abondant, qui peut donner suite à une véritable production de lait. Ces manifestations ne sont pas le signe d’une maladie. Elles peuvent se produire sur toutes les chiennes, qu’elles aient été accouplées au cours des chaleurs ou non et même si elles n’ont jamais eu de portées antérieurement. En fait, chez la chienne, les changements hormonaux qui surviennent après les chaleurs sont les mêmes que celle-ci soit ou non gestante. En particulier, la progestérone, qui est l’hormone de la grossesse, est sécrétée même si la chienne n’est pas enceinte. Environ deux mois après les chaleurs, la baisse du taux de cette hormone dans le sang déclenche la synthèse d’une autre hormone, la prolactine, laquelle a pour effet de stimuler la lactation, parfois même chez des chiennes qui n’attendent pas de petits, et qui vont ainsi présenter une lactation "nerveuse".
Cela signifie que, même non gestante, la chienne semble se préparer -sur le plan hormonal- à un accouchement. Dans ces conditions, toutes les chiennes devraient présenter des grossesses ou des lactations nerveuses. Or ce n’est pas le cas. Et on ne sait pas pourquoi. Tout au plus peut-on penser que ces manifestations marquent chez certaines chiennes l’exacerbation d’un fonctionnement hormonal normal, prouvant même, à la limite, que la chienne concernée est potentiellement une bonne reproductrice puisque son métabolisme hormonal est normal. C’est là une des premières conséquences pratiques pour l’éleveur si une chienne reste vide après un accouplement et qu’elle fait une lactation nerveuse, ce n’est pas le signe d’un dysfonctionnement hormonal et souvent c’est même le contraire.

UN PEU D’ETHOLOGIE  :Pour expliquer l’apparition de ce phénomène chez certaines chiennes et pas chez d’autres, certains chercheurs ont proposé une interprétation basée sur l’étude du comportement du loup ou de ce qu’on observe chez les chiens sauvages (lycaons, dingos). Dans une meute, on observe ainsi que les femelles dominantes empêchent l’accouplement des femelles de rang immédiatement inférieur. Alors que les chiennes très dominées, en bas de l’échelle sociale, n’ont souvent même pas de chaleurs, les chiennes de catégorie moyenne présentent des chaleurs synchronisées dont nous avons parlé plus haut, suivant celles des dominantes, et ont en conséquence environ deux mois plus tard du lait, par un phénomène de lacta-tion nerveuse. Elles vont ainsi pouvoir nourrir les chiots des dominantes, c’est-à-dire les chiots de la collectivité. Dans les élevages, du reste, des chiennes en lactation de pseudogestation peuvent très bien, et sans inconvénient pour leur santé, nourrir et élever les chiots d’une autre chienne.

TRAITEMENT OU NON? :Cette affection est sans conséquences sur la santé de la chienne. On la traite en général lorsque la lactation persiste durant plusieurs semaines souvent entretenue par le léchage des mamelles par la chienne elle-même. Ce phénomène peut devenir gênant et agaçant pour le propriétaire et surtout fatiguer la chienne qui passe son temps à se lécher et à s’occuper de son nid, mange peu, produit du lait, et parfois maigrit. Ceci étant dit, la lactation nerveuse ne prédispose pas, comme on le dit trop souvent, à l’apparition de tumeurs de la mamelle. Elle ne dégénère qu’extrêmement rarement en complication infectieuse de type mammite. Le psychisme des chiennes, s’il est modifié au moment de la pseudogestation, retrouve son état sain et normal par la suite, sans séquelles. En revanche, on sait que les chiennes qui font des grossesses nerveuses ont tendance à en refaire, parfois même à chaque période de chaleurs, ce qui devient lassant pour le propriétaire.
En élevage, curieusement, cette affection est rare et se retrouve surtout chez des chiennes vivant chez des particuliers. Lorsqu’un éleveur à une chienne qui en présente les symptômes, il peut avoir l’impression que sa chienne est gestante et sa déception n’en est que beaucoup plus grande au bout du compte.
En tous les cas, on sait de façon certaine, et il convient de bien insister sur ce point, que la grossesse ou la lactation nerveuses ne sont en aucune façon le reflet d’un désir de maternité inassouvi. Le fait de faire reproduire une chienne sujette aux lactations nerveuses ne l’empêchera aucunement d’en refaire ensuite. Ce ne sont pas non plus des états dépressifs : la chienne ne souffre pas et s’en remet fort bien.

TRAITEMENT : Comment faire cesser une lactation nerveuse ou non devenue trop gênante ou prolongée ? De nombreux traitements médicaux ont été mis au point. Les plus efficaces et les moins nocifs sont à base de substances dites antiprolactines, c’est-à-dire inhibant la sécrétion de la prolactine dont nous avons parlé plus haut. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire. Ces substances sont très puissantes et font le plus souvent cesser en quelques jours la montée laiteuse, en même temps qu’elles stoppent les troubles du comportement et qu’elles diminuent la taille et la congestion des mamelles, même si au départ on constatait une lactation très abondante. Les antiprolactines sont bien préférables, du point de vue de l’élevage, à d’autres substances antilaiteuses comme les progestagènes ou d’autres hormones stéroides vendues sous forme de comprimés dans les pharmacies et qui possèdent des effets secondaires préjudiciables pour une bonne fertilité ultérieure. A éviter donc absolument si vous êtes éleveur.

MOYENS NON MEDICAMENTEUX  : Dans des cas modérés, le recours à une telle thérapeutique n’est souvent pas nécessaire même si elle accélère la guérison. Des "petits moyens" sont souvent aussi efficaces. Il est en tous cas impératif, si votre chienne fait une lactation nerveuse, d’appliquer certaines règles d’hygiène. Le principe est de créer un choc psychologique qui arrête la montée de lait. Il faut ainsi :


– mettre la chienne à la diète absolue pendant 48 heures (en limitant au maximum la prise de boisson)

– lui donner du persil dans la ration : il existe un complexe homéopathique chez Boiron à demander à votre pharmacien 
– confisquer tous les objets qu’elle pourrait materner (jouets, chiffons, pantoufles)
– empêcher qu’elle construise ou qu’elle se couche dans un nid
– lui imposer un régime de 10 jours ne comportant que des légumes verts et la moitié de la ration habituelle de viande
– la faire bénéficier de sorties et de distractions fréquentes.
La prescription de tranquillisants et de diurétiques n’est préconisée que dans certains cas bien particuliers que seul le vétérinaire sera apte à apprécier.
On doit de plus éviter que la chienne ne se lèche les mamelles. Pour cela, l’idéal est de lui placer autour du cou pendant trois ou quatre jours une collerette en plastique disponible chez votre vétérinaire. Cela hâtera beaucoup la guérison. Signalons que l’homéopathie serait, aux dires des spécialistes, un remède assez efficace.

PREVENTION : Bien entendu, si on est gêné par de trop fréquentes grossesses ou lactations nerveuses, le mieux est de songer à faire retirer les ovaires de la chienne. En élevage, il vaut mieux qu’une femelle reproductrice fasse régulièrement des lactations plutôt que de lui faire supprimer artificiellement ses chaleurs avec des injections de progestagènes, substances pouvant induire des infertilités chez les chiennes traitées, ainsi que d’autres troubles de la reproduction (pyomètres ou tumeurs mammaires).

La couleur foie ou liver en anglais est méconnue par le public. La couleur marron est récessive par rapport à la couleur noire dominante. Un dalmatien noir pourra être homozygote pour le noir donc BB, soit porteur du marron alors qu’il est noir de robe, donc hétérozygote : il sera Bb. Le dalmatien marron sera toujours homozygote pour le marron soit bb.
 

Le mariage de deux dalmatiens de couleur marron (bb) donnera toujours des chiots de couleur marron (bb). Lel mariage de deux dalmatiens de couleur noire BB ( non porteur du marron) donnera toujours des chiots de couleur noire BB.  Le mariage de deux dalmatiens noirs porteurs du marron donc (Bb) donnera  75 % de noirs et 25 % de marron. C’est une proportion statistique non suceptible d’être vérifiée à chaque fois. Un quart sera de lignée pure noire, non porteur du marron (BB), la moitié sera noire porteur inapparent du caractère marron (Bb) et un quart sera marron (bb).

Le mariage d’un dalmatien marron (bb) et d’un dalmatien de lignée pure noire, non porteur du marron BB ne donnera que des chiots de couleur noire porteur de la couleur marron (Bb). Et le mariage d’un dalmatien de couleur marron avec un dalmatien noir porteur du marron, donnera des chiots de couleur noire porteur du marron et des chiots marron, dans une proportion de 50 % de noirs et de 50 % de marron.

Il existe trois nuances dans la couleur marron. Les variations portent sur la taille, la forme, la délimitation, la couleur des taches, mais aussi sur le patron de robe, l’intensité, la brillance de la coloration, sans doute aussi sur la texture du poil et le blanc pur du pelage.

Le marron chocolat (chocolate liver) est un marron chocolat foncé, presque noir. Dans un endroit pas très bien éclairé, le marron peut se confondre avec le noir. Le nez est aussi marron chocolat, le blanc de la robe est très intense et très brillant et tranche nettement avec le marron des taches.

Le marron roux (red liver) varie de la couleur orange au roux foncé. Les dalmatiens de cette couleur ont le nez tirant vers le roux. Le fond blanc de la robe est  nuancé d’un soupçon de crême. Les dalmatiens présentant cette nuance de marron roux ont des taches un peu plus claires sous le cou, à l’intérireur des membres et sur les oreilles. Leur couleur tend à se décolorer au soleil.

Le marron foie (brown liver) montrent des dalmatiens véritablement marron. Ils n’ont pas ce marron presque noir du chocolat ni ces taches plus claires que l’on voit chez les dalmatiens marron roux.

Ces différentes variétés de marron peuvent coexister dans la même portée, comme il peut y avoir des variations dans la pigmentation des chiots noirs. La pigmentation des dalmatiens noirs peut être plus ou moins intense, les taches plus ou moins bien délimitées.

je reçois souvent des coups de téléphone de propriétaires de dalmatiens alarmés par les problèmes de peau de leur chien.
Je vais donc expliquer ici ce qu’il convient de faire pour compléter l’article que j’avais mis précédémment et qu’il convient également de lire.
 
1 D’abord il faut donner pendant au minimun trois semaines à un mois des antibiotiques de type thérios ou rilexine que l’on trouve chez son vétérinaire.
 
2 laver le chien tous les jours avec le shampoing "Pyoderm" des laboratoires Virbac, d’abord tous les jours, puis tous les deux jours puis espacer
 
3 lui donner des acides gras essentiels que l’on trouve dans l’huile de bourrache ou dans l’huile de saumon  à acheter en pharmacie ou du viacutan chez son vétérinaire.
 
4 mettre le chien au riz et oeuf de la gamme Hills à acheter chez son vétérinaire, acheter un grand sac et lui donner tant que le sac n’est pas vide. Cette alimentation va lui permettre de se nettoyer de tout élément alimentaire qui pourrait être allergique pour lui.
 
Quant tout sera revenu à la normal, vous pourrez reprendre une alimentation traditionnelle . Pour ma part, je donne à mes dalmatiens du Royal Canin Medium Sensible depuis 10 ans pour les chiens d’exposition qui n’ont aucun problème de peau.
 
Il a beaucoup plus ces derniers temps, cette humidité associée à un régime alimentaire inadapté peut entraîner en ce moment des problèmes de peau chez nos chers toutous.
Un peu d’humour : Un véritable sexe toy pour chiens qui sont je cite le texte
" des animaux dont l’énorme appétit sexuel ne peut être contrôlé. Des méthodes artificiels existent pour réduire cet inconvénient. Des méthodes comme la castration ou la stérilisation vont à l’encontre des lois naturelles. La " HOT DOLL" est une méthode naturelle et bénéfique pour la santé du chien. Leur forme pemet au chien de la saisir entre ses pattes facilement aux hanches. Elle existe en deux tailles pour les petits chiens et les grands chiens. Ces couleurs constrastées sont facilement visibles par l’oeil du chien. Sa structure en plastique recouverte d’une pellicule de 1 cm technogel est douce au toucher. Les parties oranges sont en caouthouc et permettent à l’objet de tenir bien sur le sol. L’orifice doit être lavé régulièrement pour des raisons hygiéniques."
 
 
Voici quelques pages de la revue "Spotter" en quatrichromie du club américain du dalmatien dont je suis membre.
 
Dans le standard américain il est prévu que "La partie supérieure du bras est d’environ de longueur égale à l’omoplate ". Cette phrase n’existe pas dans le standard FCI.
 Le laboratoire ANTAGNE a établi toutes les cartes génétiques de mes reproducteurs depuis que j’ai commencé l’élevage. La Société centrale canine permet désormais de mentionner sur les pedigrees les chiens identifiés génétiquement et les parentés certifiées. Ces informations seront affichées sur les pedigrees à partir de septembre 2008.

 J’ai donné l’autorisation pour que ANTAGENE transmette par un système d’échanges informatisés les données concernant mes dalmatiens.

La transparence sera totale vis-à-vis des acteurs de l’élevage canin : les empreintes génétiques et les résultats de vérification de parenté seront transmis à la SCC et au club de race officiel, les empreintes génétiques pourront être utilisées pour toute vérification de maternité ou de paternité.

 Exemple de cartes génétiques sur ce lien : http://www.mes-dalmatiens.com/index_fichiers/dalmatienpage34.htm

Site du laboratoire établissant les cartes génétiques /  http://www.antagene.com/index.motsclefs.Carte-didentite-genetique-carte-identite-genetique–chien–test-ADN–ISAG-2006.rubrique_id.133.page_id.370.coderub1.3.coderub2.0.coderub3.4.nav.menuhaut.rubriquetitre..html