Sauter la navigation

 J’ai mis il y a quelques temps un post sur l’élevage Perdita, je viens de traduire les dernières réflexions de Kari Ditlefsen éleveuse mondialement connu dont les reproducteurs sont importés en Allemagne Perdita’ S Inside information, aux pays Bas pour Perdita’s Keep Track pour les plus anciens.

"J’ai eu quelques réactions suite à mon dernier post concernant les règles en élevage.

Des personnes continuent d’insister en disant que l’on n’est pas un éleveur responsable si on utilise des chiens unilatéraux ou des chiens auxquels il manque des dents.

En dépit d’être particulièrement insistant aucun ne peut me donner d’excellentes raisons d’écarter de tels chiens d’un programme d’élevage.

Les chiots unilatéraux sont vendus comme chiens de compagnie, et les éleveurs pensent sérieusement qu’ils feront d’excellents chien de compagnie pendant des années. Et les chiens auxquels il manque des dents vivent aussi longtemps que d’autres pourvu qu’ils n’aient pas d’autres défauts.

Nous n’avons aucune statistique sérieuse disant qu’écarter les chiens unilatéraux donnera moins de sourds dans leur descendance, bien que je dois admettre que cela risque probablement d’arriver si les éleveurs continuent d’écarter les unilatéraux de leur programme d’élevage. Mais que cela signifie-il en terme de nombre ? En Norvège nous avons environ 4 % de sourd, en écartant les unilatéraux nous tomberons à  3 % ce qui veut dire que nous aurons 8 sourds pour 6 actuellement. Pendant ce temps nous perdrons beaucoup de sujets intéressants pour la reproduction.

 Je mets toujours en avant que le problème existe pour moi quand un « TRES BON » chien unilatéral, ou à qui il manque des dents, ou qui n’a que quelques taches  ou trop de taches ou qui manque de pigmentation sur le nez. Meilleur est le chien, plus j’accepte les fautes. Et honnêtement combien d’excellents chiens avons-nous dans la race ? Pas assez pour les écarter de la reproduction s’ils ont un bon caractère et ne sont pas malades !

 Je ne conseillerai jamais de faire de l’élevage avec un chien au sale caractère ou montrant une maladie sérieuse comme des calculs urinaires ou des allergies. Ce sont des maladies qui peuvent causer beaucoup de problèmes aux chiots et à leur propriétaires. Et la race souffrira d’une mauvaise réputation.

 J’ai également découvert que dans certains pays, les éleveurs ont beaucoup de mal à trouver des chiens qui remplissent toutes les conditions pour les autoriser à reproduire, aussi mettent-ils de coté le type . Peut être aussi est-ce la raison pourquoi leur chien manque souvent d’équilibre et des importantes qualités mentionnées dans le standard.

 Nous savons tous également que les tests auditifs donnent des résultats faux et qu’un chien pensé unilatéral peut se révéler bilatéral au prochain test. La même chose arrive pour les radiographies pour la dysplasie. Nous avons quelques exemples de ces faits en Norvège. Cela va avec le fait que les gens ne retestent pas les chiens qui ont eu de bons résultats la première fois, mais tellement de chiens ont de mauvais résultats au premier test pour avoir de bons résultats au second, que l’on peut penser que les chiens testés bilatéraux la première fois pourraient être unilatéraux la deuxième fois et que tous les chiens devraient être testés deux fois. Comme on ne peut pas être sûr des résultats des tests, je pense que la race ne peut pas s’offrir de perdre d’excellents chiens à cause de cela.

 Où croyez vous que serait notre race aujourd’hui si les éleveurs d’autrefois avaient exclu autant de chiens que nous sommes en train de le faire ? Je suis presque sûre que d’autres tests sont à venir pour dépister d’autres tares, qui feront que moins en moins de chiens seront utilisés pour l’élevage. Est-ce le meilleur moyen d’améliorer l’ensemble des qualités d’une race ?

 Je n’aime pas cette vantardise que l’on voit sur les sites internet où l’on vous apprend que leurs chiens ont dentition complète, sont indemnes dysplasie, sont entendant bilatéraux, non porteur de l’ARDS ou de la couleur citron. ! C’est uniquement intéressant si le chien est d’un très bon type par rapport au standard ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

 Je suis très fière de cette classe élevage représentée sur cette photo  à Hamar au mois de Novembre. Le plus jeune a onze mois, et le plus vieux 10 ans. Leurs mères sont issues de quatre mères différentes de l’élevage Perdita et leurs pères sont tous les quatre différents, deux sont issus de l’élevage Perdita, un Spotnik et un Timanka.  Pour moi, ils paraissent avoir le même type, et collent très bien aux exigences du standard de la race, un excellent équilibre avec une excellente ossature sans être grossier. Ils ont tous un bon mouvement et un excellent caractère. Mais ils peuvent tous être porteurs du gène citron. Ils peuvent être tous unilatéraux car ils ne sont pas testés. Ils descendent tous de lignées porteuses de l’ARDS, même s’ils sont à plus de dix générations d’un porteur connu. Cela m’aurait été impossible de fixer le type que vous avez sur cette photo s’il m’avait fallu écarter leurs parents, grands parents ou arrières grands parents de l’élevage en raison des possibles défauts que les test d’aujourd’hui auraient pu détecter.

 Nous allons bientôt célébré la nouvelle année 2008 et que je souhaite que tous les éleveurs dans le monde comprennent l’importance du type et de la conformation au standard et permettent à un excellent sujet bon pour l’élevage de reproduire malgré qu’il n’ait pas répondu de façon satisfaisante à tous les tests.

24 novembre

ELEVAGE PERDITA EN NORVEGE

Voilà ce que dit l’éleveuse de l’affixe Perdita :
 
"Pour moi le type est l’alpha et l’omega. Mais que je veux dire par le type. ?Un dalmatien de type correct est un dalmatien qui se rapproche le plus du standard. Je fais très attention de ne pas changer les termes de ce standard pour coller au dalmatien que je désire élever.
 
D’autres éleveurs vous diront que la santé et le caractère sont les points les plus importants. Bien sûr que c’est important, bien je réponds généralement pourquoi ne pas élever ce que j’appellerai des mixtures. Vous prenez un chien d’une race qui est en bonne santé et qui a un bon caractère et vous l’accouplez avec un chien d’une autre race ayant ces mêmes qualités. Vous serez sûrs alors de produire des chiots ayant un bon caractère et en bonne santé.
 
J’élève des dalmatiens pour produire des chiots le plus proches du standard, et un dalmatien sans grande qualité de type ne deviendra jamais un bon dalmatien parce qu’il est en bonne santé et qu’il a un bon caractère.
Je pense même qu’un éleveur qui insiste beaucoup sur la santé et le caractère, c’est parce que ses chiens manquent de type.  cela veut pas dire que je n’attache aucune importance au caractère ou à la santé. Mais je m’en inquiète que si type du chien me convient.
Je trouve d’ailleurs beaucoup plus difficile de trouver un dalmatien avec un excellent type. et c’est là notre responsabilité en tant qu’éleveur de faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard.
 
Je me sens toujours concernée par ce que la science peut apporter à l’élevage, mais là je sens aussi que je me bats contre les moulins.
Cet été, nous avons eu beaucoup de portées en Norvège. J’ai jeté un oeil sur les sites internets de ces élevages et l’un des éleveurs de Norvège dit que les parents de sa portée sont indemnes dysplasie, entendant bilatéraux et qu’ils ont toutes leurs dents comme on peut le voir sur les sites d’éleveurs du continent. Ces indications doivent servir à vendre la future portée. Nous savons tous que ces mentions ne peuvent garantir que les chiots auront toutes leurs dents, seront entendant bilatéraux et que leurs hanches seront correctes en dépit de leurs excellents parents. Cela donne plutôt l’impression que tous les dalmatiens sont sourds, sans dents et ont des problèmes pour se déplacer à cause de mauvaises hanches.
 
Je peux très bien imaginer dans quelques années que ces informations sur les caractéristiques des parents, donneront l’impression au public d’acheter des chiots en excellent santé. Mais cela deviendraa difficile pour  certains éleveurs  de vendre des chiots dont les parents ne sont pas testés. Je ne suis pas contre le fait de tester les reproducteurs, mais je suis tout à fait contre le fait d’écarter de la reproduction des chiens excellents en caractère et en type parce qu’ils sont défectueux sur certains tests, surtout quand on sait que les chiots à venir auront les qualités de leur géniteur. Nous excluons en Norvège des chiens ayant des hanches incorrectes  en Norvège, mais je crains que nous retirions les unilatéraux grossissant le nombre des chiens non utilisés pour l’élevage.
 
Parlons de la dysplasie : nous avons une règle ici de’utiliser les dalmatiens avec des hanches correctes bien que le nombre des chiens ayant des hanches correctes n’est pas augmenté depuis plus de 25 ans. Nous avons toujours 10 % de chiens qui développent des hanches incorrectes. C’est extrêment rare qu’un dalmatien soit euthanasié parce qu’il a de graves problèmes de hanches. Quel argent dépensé pour toutes ces radiographies alors que la baisse des chiens affectés est proche de zéro.
 
En ce qui concerne la surdité, nous savons tous que des chiens entendant bilatéraux peuvent donner des chiots sourds comme les chiens uniltéraux le font. Je prends en contre que les sourds ne sont pas utilisés pour la reproduction, mais une expérience menée en Suède il y a quelques années, montrent que deux chiens sourds ne donnent pas plus de sourds dans les générations suivantes que la moyenne de la population. Les chiots sourds sont en moyenne en Norvège 3 à 4 % en Norvège. Il y a encore aujourd’hui pas beaucoup de dalmatiens testés, et donc nous avons sans doute des unilatéraux qui reproduisent, et en dépit de cela le pourcentage de dalmatiens sourds n’a pas augmenté.
 
Le problème vient de celui qui a un superbe chien unilatéral qui pourrait être exclu de l’élevage. Comment une race peut-elle s’offrir le luxe de perdre des qualités comme le type et la conformité au standard. Un chien qui n’est pas d’un bon type mais qui sera entendant bilatéral sera préféré à un chien excellent, et le temps fera que ce chien entendant produira quelques sourds et quelques uniléraux. Tout le monde peut voir que tout cela est idiot.
 
Quand nous ajoutons à la dysplasie et la surdité, le problème des dentitions complètes, et récemment un intéret pour le mégaoesophage, et aussi la couleur citron,  trouver un chien qui soit un beau chien devient difficile en dépit que tous ces tests peuvent donner des chiots porteurs des défauts que nous souhaitons éviter.
Le plus important pôur une personne désirant acheter  un chien c’est d’avoir un animal avec un bon caractère. Mais les tests pour mesurer le caractère des chiens sont plutôt limités et beaucoup d’éleveurs sont complètement indifférents à ce genre de test.
Nous avons aussi des problèmes d’allergie qui sont en augmentation, peut être due à l’environnement.
J’ai élevé des chiens qui avaient de mauvais tempéraments et certains qui développaient des allergies. C’était des désastres pour le chien le propriétaire et l’éleveur.
J’ai aussi élevé des chiens avec de mauvaises hanches, des manques de prémolaires, des taches citrons et des unilatéraux. Ces chiens ont vécu une vie heureuse et longue, donnant beaucoup de joie à leur famielle. Peut être devrions nous concentrer sur le tempérament et les allergies.
Je pense sincèrement que l’élevage est à un mauvais tournant et le futur de notre race est dans la balance, regardant de moins en moins le standard qui décrit le beau dalmatien.
Quel est l’intérêt d’élever des chiens tachés avec toutes leurs dents, entendant bilatéraux et avec de bonnes hanches, quand les taches sont la seule qualité qui montre qu’il s’agit d’un dalmatien ?"
 
 Ce texte que j’ai traduit se trouve sur le site perdita dalmatiens en Norvège écrit par Kari Ditelfsen. Elle élève des dalmatiens depuis 1980, ce n’ est donc pas une nouvelle dans le milieu du dalmatien, elle èlève depuis presque 30 ans et avec succès. Il est toujours bon de rechercher l’avis d’éleveurs plus expérimentés. 
 
Elle rejoint le texte du docteur Bruce Cattanach sur le dilemme du dalmatien robe blanche et surdité que j’ai mis dans un post plus bas et dont je remets le lien ici.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :