Sauter la navigation

CYNOMAG HORS SERIE  BEST OF ROBIN DES RINGS

« En France, c’est rarement le nombre d’exposants attirés par un juge qui influencera sa réinvitation dès lors qu’il a des potes dans les canines régionales ou clubs. Et pourtant tous par fierté personnelle, tiennent à drainer le plus de monde possible. Quand ils réussissent, pour ne pas paraître vantards, ils font semblant de se plaindre : « vous vous rendez compte, ils m’ont collé 70 chiens à juger ! » En vérité, ils sont ravis. On n’entendra jamais aucun juge s’exclamer : «  c’est super, il n’y a que 7 péquenots qui ont fait le déplacement pour voir ma tronche ! » Dans ce cas, tous les autres juges en font des gorges chaudes, pour mieux rabaisser leur confrère tout en se revalorisant.

 

Excellent dernier

Chaque juge a sa technique plus ou moins lourde pour appâter le client. Beaucoup emploient la méthode Jacques Martin : à la fin du jugement, tous les fans ont gagné un carton rouge excellent. Quant aux slips de jugements, ils pourraient les imprimer avec des cases pré-remplies d’ «Excellent ».

Tout est tellement excellent qu’on va finir par retrouver à la prochaine Mondiale un paquet de novices français hyper-motivés, tenant au bout de leur laisse à enrouleur d’excellentissimes Médors avec leurs harnais à clous. L’éleveur y perd aussi son latin avec ce genre de jugement. Il vient pour avoir un avis sur des points à améliorer chez ses chiens et s’entend dire que tout est parfait, s’entend donc à avoir l’IB et pète un câble s’il est dernier.

D’autres juges pratiquent la technique du rabattage. Ca commence un an avant la date prévue dès qu’ils ont reçu leur invitation. Ils placent à toutes les sauces : « Au fait, je juge à tel endroit, faites le plein ! »

Quand il s ‘agit d’un juge qui expose régulièrement, il devient subitement très fair-play et dit à tous ses concurrents que leurs chiens sont magnifiques. Comme çà, le moment venu, il leur fait faire à tous des centaines de kilomètres pour se prendre un râteau.

D’autres méthodes de rabattage manquent simplement d’élégance : certains juges jouent les fossoyeurs, ils guettent les perdants qui sortent du ring d’un confrère et leur disent : « Votre chien aurait dû gagner. Venez plutôt sous mes jugements à Pétaouchnok ».

Ensuite il y a les juges trop timorés qui ne veulent surtout pas blesser les exposants et qui émettent des avis  qui énervent, du style «  je préfère le vôtre mais je ne veux pas déclasser le champion ». Alors que c’est peut être un titre biscornu obtenu en ne battant aucun autre chien. Mais là, le juge, en plus de prouver qu’il n’a rien dans la culotte, prouve aussi qu’il n’a rien dans la tête car niveau clientélisme, il est perdant ; il ne reverra plus les classes ouvertes.

 

Un pour toi, un pour moi

Les juges n’ont pas le même comportement selon la catégorie d’expositions. Dans les CACS, c’est assez tranquille : peu de gros éleveurs les fréquentent. Il y a toujours l’éleveur local à qui il faut donner le Meilleur de RACE et il reste un autre CAC pour faire plaisir à quelqu’un à qui on n’a jamais donné un IB. Le juge a largement le temps de se créer une petite clientèle, de dire à toutes les classes puppies et débutants que leur chien est plus que prometteur et qu’il aimerait beaucoup le revoir plus tard. Il lance un petit commentaire gentil par-ci, par-là.

Et si le chien est vraiment très moche, le juge peut toujours s’extasier sur la propriétaire. Ca marche très bien. On n’imagine pas à quel point certains exposantes sont prêtes à se mettre à genoux pour gagner en expo.

Dans les CACIB il faut savoir partager : un pour toi, un pour moi. Ce qui oblige les éleveurs a faire plein de changements de handlers s’ils veulent avoir une chance de gagner les 2 CACIB même s’ils les méritent. Une fois les 2 CACIB distribués, s’il ne reste rien à donner à un troisième gros éleveur, on peut toujours lui donner en lot de consolation la classe jeune, même s’il tient honteusement au bout de sa laisse le pire chien qu’un client l’a supplié de présenter. Et que faire de tous les éleveurs moyens qui meublent continuellement les rings sans jamais gagner un IB ? Il faut savoir de temps en temps leur donner une prime d’assiduité dans un CACIB peu fréquenté où il n’y a pas trop de gens pour râler.

A force d’essayer de fidéliser sa clientèle, le juge peut tomber sur un éleveur pansement qui le suit partout en France, et même à l’étranger. S’il a un chien moyen c’est très bien, mais si son chien mérite l’IB à chaque fois, il faut absolument le sacrifier de toute urgence, sinon les autres ne viendront plus.

Les championnats posent toujours problème. Il y a plein de gros éleveurs et seulement deux places à prendre : les jalousies entre éleveurs sont terribles. Pour échapper au lynchage le mieux est de repérer deux  étrangers et de leur donner vite fait bien fait  les deux CAC du championnat. Certes, les Français vont être un petit peu fâchés, mais beaucoup moins que si c’était l’un des leurs. Et puis tous reviendront doux comme des agneaux au prochain jugement.

Au final, s’il n’est pas certain que toutes ces méthodes démagogiques attirent réellement plus d’exposants, l’exposant lucide qui vient d’obtenir le CACIB regardera son carton d’IB tant convoité d’un œil sceptique s’il voit des aberrations de jugement dans les classes suivantes ; sa joie sera alors bien entamée.

Et si les juges arrêtaient de se comporter en épicier des rings en se contentant de juger les chiens en fonction de leurs mérites ? Les exposants dans leur immense majorité ne sont pas dupes de cette grande braderie censée les arranger tous. Et peut être finiraient-ils par apprécier un juge qui leur dirait la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. »

 

En quatorze ans d’expositions, je peux dire que cette satyre des expositions canines a toute mon approbation. Pour moi le seul remède est aller en France dans une exposition où est invité un juge étranger ou bien aller à l’étranger avec des juges étrangers au pays où l’exposition à lieu, c’est le seul moyen pour que le chien soit jugé et non pas le bout de laisse et pour tenter d’avoir une juste appréciation de son chien. Sinon les expositions canines restent du cirque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :