Sauter la navigation

Depuis 30 ans, le lien entre la violence envers les animaux et envers les personnes est devenu de plus en plus évident. Selon les mots du professeur Andrew Linzey, fondateur et directeur de l’Oxford Centre for Animal Ethics (OCAE), de création récente, ‘la cruauté envers les animaux n’est pas seulement injuste pour les animaux : on constate maintenant, d’une façon de plus en plus évidente, que la cruauté envers les animaux est préjudiciable aux êtres humains’.
Afin d’étudier ce lien, l’OCAE et la League Against Cruel Sports ont organisé le 18 septembre 2007, à Keble College, à Oxford, une conférence internationale inédite sur le thème The Relationship between Animal Abuse and Human Violence. À cette conférence, parrainée par One Voice, ont participé les plus éminents spécialistes de ce domaine d’étude. Étaient présents des professionnels du bien-être animal, de la protection des enfants, de la prévention des délits et des crimes, du droit, du social, de l’éducation et des sciences vétérinaires provenant des cinq continents.

Au cours de cette conférence, on a analysé les preuves de ce lien, sa signification possible, sa portée morale et ses implications en matière de politique sociale et légale future.

Les preuves de ce lien sont ‘incontestables’

‘Depuis 1987, les psychiatres admettent que la maltraitance des animaux est un symptôme important d’un comportement antisocial dans le présent et potentiellement dans le futur’ a expliqué Frank Ascione, professeur de psychologie à l’Université d’État de l’Utah et éminent pionnier dans l’étude du lien entre le mal fait aux animaux et la violence interpersonnelle. Ascione, qui s’est félicité de la tenue de cette conférence en y voyant `une étape décisive pour l’évaluation de nos connaissances actuelles sur ces questions’, l’a inaugurée en présentant la synthèse de trente ans de recherche sur ce lien.

Comme Frank Ascione l’a déclaré aux participants, des recherches montrent que la maltraitance des animaux est particulièrement répandue dans les foyers dans lesquels les enfants sont maltraités ou dans lesquels la femme est frappée par son compagnon.

Cette idée a reçu le soutien d’une autre spécialiste éminente, Eleonora Gullone, professeur associé de psychologie à l’université Monash, en Australie. Il est ‘incontestable que l’agression dirigée vers les animaux et l’agression dirigée vers les humains ne constituent pas deux comportements distincts : de façon prévisible, les deux comportements sont liés’ a-t-elle déclaré. `En fait, la maltraitance des animaux peut servir d’indicateur des autres types de violence avec une précision remarquable, qu’il s’agisse de la violence familiale, de la criminalité ou de la maltraitance des enfants.’

Crimes envers les animaux et crimes envers les humains

Le Centre national pour l’étude des crimes violents du FBI prend très au sérieux le lien entre cruauté envers les animaux et violence envers les humains. Alan C. Brantley, agent spécial du FBI aujourd’hui à la retraite, a évoqué une liste qu’il avait élaborée à l’attention des agents chargés du maintien de l’ordre pour l’évaluation des individus soupçonnés d’être dangereux. Il était révélateur de constater que la moitié des 16 traits de caractère qu’il avait identifiés chez les délinquants violents étaient liés à la maltraitance des animaux.

Comme l’a déclaré Jack Levin, célèbre professeur de sociologie et de criminologie à l’Université Northeastern de Boston, dans un discours intitulé “Le lien entre la maltraitance des animaux et les meurtres en série à caractère sadique”, la plupart des criminologues admettent que la violence exercée contre les animaux permette de prédire une violence future envers les animaux et envers les gens.

Il a appelé les décideurs publics et les responsables d’éducation à apporter une aide à tous les enfants qui font du mal aux animaux. ‘Ce faisant, nous limiterons aussi la cruauté envers les animaux.’

Collaboration entre les associations

Il a été constaté que, dans le monde entier, les preuves de ce lien devenant plus visibles, les habitudes étaient en train de changer, et que l’on voyait apparaître des programmes concrets de collaboration entre des vétérinaires, des spécialistes de l’audit du bien-être animal et des organismes de protection de l’enfance.

Certains États des États-Unis obligent maintenant les vétérinaires et autres professionnels du bien-être animal à signaler, de la même manière que les médecins et les agents de police, tout cas de suspicion de maltraitance d’enfant. Au Royaume-Uni, la SPA britannique et l’association nationale de protection de l’enfance ont adopté des protocoles de signalements croisés.

Et les associations travaillent de concert à développer des programmes d’adoption des animaux pour venir en aide aux victimes humaines et animales de la violence. Ces programmes sont nécessaires parce que les foyers d’accueil n’acceptent pas les animaux de compagnie, si bien que les femmes exposées choisissent souvent de rester avec leur partenaire violent, pour ne pas laisser leur chien ou leur chat.

Dans son discours intitulé “Elevages industriels : la violence institutionnalisée”, Jeffrey Moussaieff Masson, psychanalyste et professeur à l’Université d’Auckland, a établi un lien entre l’indifférence généralisée vis-à-vis de la cruauté des élevages en batteries et la négation des violences sexuelles perpétrées sur les enfants `qui a caractérisé la psychiatrie, la psychologie et la psychanalyse au cours du XXe siècle’. Il a affirmé l’urgente nécessité d’une étude de la “psychologie du déni” dans chacun de ces deux domaines, si l’on voulait espérer que le monde soit un jour moins violent. Masson est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels "Quand les éléphants pleurent".

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :