Sauter la navigation

Les pyodermités sont des affections bactériennes de la peau, généralement constatées sur la partie centrale du dos du chien et sur le crâne. C’est un problème rencontré souvent chez le dalmatien mais mal compris.
Lors d’une pyodermite superficielle, le poil atteint tombe et les poils restant sont colorés par un pigment dérivé de la porphine, la porphyrine qui se trouve dans le sérum qui s’écoule pendant le processus inflammatoire. Le résultat en est cette couleur bronze. Il y a peu à fiare quand les poils sont colorés de cette façon pour les blanchir. Cette couleur bronze se produit également dans les autres races mais le pelage étant plus foncé, cette couleur est évidemment moins visible. Le terme " syndrome bronzant du dalmatien" apparaît dans plusieurs revues vétérinaires. Il est relié à des troubles cutanés, des anomalies urinaires, des intolérances alimentaires et éventuellement à la surdité. Il a été démontré qu’il n’y a aucune relation entre ces affections et le syndrome bronzant du dalmatien et que chaque maladie doit être résolue séparément.
L’apparence "bronzée" du poil est due à une décoloration du poil et de la peau, qui est typique d’une pyodermite. Elle n’est d’ailleurs que temporaire et ne doit pas être confondue avec l’apparence d’un chien tricolore. Cette couleur provient d’une inflammation follicultaire et elle est plus clairement visible car le chien est blanc mais elle existe dans d’autres races.
 
Dans les cas des pyodermites superficielles, il peut s’agir d’impétigos caractérisés par l’apparition de pustules de plus ou moins grande taille, qui apparaissent sous la forme de boutons jaunâtres mais le plus souvent comme chez le dalmatien, mais aussi comme des squames, des croûtes ou un aspect mité du pelage.
Il faut savoir que les chiens comme les hommes hébergent à l’état normal des bactéries sur leur peau. Tous ces germes vivent en bonne intelligence sur la peau et l’on dit que l’écosystème cutané est équilibré. Chez les chiens sains, on trouve ces microbes au niveau de certaines zones humides (muqueuses orale, nasale et anale). C’es probablement par léchage qu’ils sont transportés de ces zones sur toute la surface cutanée. A l’état normal, le développement d’une affection est rendue impossible grêce à des mécanismes de défenses variés de l’organisme et notamment grâce au bon fonctionnement de l’organe barrière qu’est la peau. Dans certaines circonstances, (irritations, mauvaises conditions d’entretien, déficit immunitaire) un déséquilibre peut favoriser la multiplication des bactéries pathogènes sur la peau et  donc l’apparition d’une infection.
 
Le traitement des pyodermites fait appel à des produits antibactériens locaux comme des shampoings et à la prise d’antibiotiques. votre vétérinaire saura choisir le produit le plus adapté contre le Staphylococcus intermedius, qui est le germe le plus fréquement impliqué chez le chien. L’antibiotique doit être administré pendant de longues périodes souvent plusieurs semaines et toujours plusieurs jours après que toutes les lésions aient disparu. Le chien supporte très bien ces traitements prolongés. Dans tous les cas, n’oubliez pas de donner le ou les comprimés tous les jours, sinon le traitement sera moins efficace.
 
Il convient également de trouver les causes de ces pyodermites pour permettre une meilleure guérison. elles sont probablement causées par des allergies, mais aussi par le stress, l’humidité et la chaleur.
Le stress peut provenir d’un voyage, de l’excitation, d’un trajet en voiture, d’un changement d’habitude. Sur le plan biologique, le stress s’accompagne d’une augmentation de la production d’hormones stéroïdes appelés glucocoriticoîdes. Normalent ces derniers ont une puissante activité anti-allergiques et anti-inflammatoire. Ils sont secrétés par les glandes surrénales mais ils peuvent avoir l’effet néfaste de diminuer la barrière protectrice qu’est la peau et de permettre aux bactéries de proliférer.
L’humidité et la chaleur, des différences de température entre l’extérieur et l’intérieur, des bains dans des eaux plus ou moins propres (lacs et rivières), des promenades sous des pluies plus ou moins polluées peuvent provoquer des pyodermites. Il ne faut pas laisser un chien avec un poil souillé ou mouillé pour éviter les macérations. Le pelage doit être d’abord essoré avec une serviette propre, puis on frictionne le corps doucement. Il faut insister sur les zones sensibles (oreilles, doigts).
Les jeunes dalmatiens peuvent des troubles cutanés en été, ou lors d’une période de stress, puis de ne plus jamais montrer les signes comme des adolescents qui ont de l’acné au moment de la puberté. Il a été remarqué que les chiens traités aux corticoîdes durant cette période semblent montrer plus tard des troubles cutanés chroniques ou récurrents.
 
Lorsqu’un pelage apparaît terne, piqué ou cassant, on peut parfois mettre en cause une nourriture pauve, mal équilibrée ou carencée. Fournir une alimentation d’excellente qualité est donc nécessaire pour optimiser la croissance et l’aspect du pelage. Les poils et l’épiderme sont en effet majoritairement consititués de protéines : leur bonne santé nécessite donc l’apport régulier de protéines de haute qualité, dans une ration hautement digestible. En particulier, la source de protéines de la ration doit être contrôlée (origine animale : mammifères ou poissons, ou végétale).
L’utilisation de compléments minéraux et vitaminés spécialement conçus pour améliorer la santé de la peau et du poil peut être bénéfique. Ces produits sont disponibles sous forme de comprimés, de poudres ou de solutions buvables à administrer directement ou à mélanger avec la ration. Ils sont parfois directement incorporés dans l’alimentation, en particulier dans les produits industriels haut de gamme.
Chez les animaux, la ration doit donc être adaptée en quantité et en qualité afin d’optimiser l’aspect du pelage et le fonctionnement de la peau. Tout déséquilibre nutritionnel a nécessairement des répercussions directes sur ces caractéristiques. Les avancées de la diététique canine ont permis de donner le jour à des aliments haut de gamme, de type "premium". Ces aliments contiennent des protéines de haute qualité, provenant le plus souvent de sources alimentaires optimales (différents types de poissons, agneau, canard, volaille). Ces aliments bénéficient en outre de l’adjonction de différentes vitamines et minéraux et surtout d’acides gras essentiels, qui sont des composants importants pour le bon fonctionnement cutané. Nourrir un chien pendant plusieurs mois avec un aliment "bas de gamme" inadapté à ses besoins, peut provoquer l’apparition de lésions cutanées, croûtes, érosions, ulcères sur la face (truffe, chanfrien, région péri oculaire).
 
OBTENIR UN BEAU PELAGE
PLUSIEURS SEMAINES AVANT D OBTENIR UN RESULTAT. Il faut noter que ces acides gras essentiels ne sont pas présents dans les huiles végétales utilisées pour l’alimentation humaine, mais seulement dans les poissons des mers froides (huile de saumon) ou dans des plantes particulières (huille de bourrache, huile d’onagre). On peut trouver ces huiles sous forme de gélules dans les pharmacies (deux gélules par jour pendant deux mois amélioreront considérablement le pelage de votre chien). 

 
Si l’on souhaite que son chien ait un beau pelage, il est primordial de l’entretenir régulièrement par brossage et lavage. Les vérités bien établies pour nos cheveux sont également valables pour les poils des chiens. Seuls des soins réguliers, fréquents, avec des produits adaptés, peuvent permettre de donner un aspect luisant et fourni au pelage. AINSI IL FAUT LAVER LES CHIENS. Le vieil adage qui déconseillait les lavages fréquents car ceux ci éliminaient les graisses protectrices de la peau était valable au 19 e siècle, quand les chiens vivaient à l’extérieur des maisons, dans des niches sur la paille. Aujourd’hui nous disposons de produits adaptés, formulés spécifiquement pour la peau du chien, qui prennent en compte les particularités de la structure cutanée de cette espèce, et il n’existe aucun danger à utiliser ces produits fréquemment, bien au contraire. D’autre part, la propreté doit être un souci constant pour le chien mais également pour le propriétaire et son entourage.
Le brossage permet d’éliminer les poils morts et d’augmenter la circulation sanguine à la base des poils vivants, ce qui stimule leur pousse. N’oubliez pas de nettoyer la brosse pour éviter qu’elle ne se recouvre de poils morts ou de débris.
Un lavage régulier est indispensable. Les poils gainés par le sébum, attirent les poussières et les débris, se salissent en permanence et deivennent rapidement secs, ternes et cassants. Il faut impérativement avoir recour à des produits spécialement conçus pour l’espèce canine. L’utilisation de shampooings pour humains même ceux destinés aux bébés sont trop agressifs pour la peau du chien. Le chien est d’abord brossé pour éliminer les débris et les poils morts. Il est ensuite mouillé à l’eau tiède. le produit est appliqué sur le poil après avoir été dilué dans un peu d’eau. il faut masser l’ensemble du corps en commençant par la tête et en finissant par l’arrière train, la queue et les membres. il faut suivre le mode d’emploi en particulier en respectant les temps d’application. Le rinçage doit être méticuleux et durer plusieurs minutes, afin d’éliminer tout le produit. L’utilisation d’après shampooing réhydratants qu’il ne faut pas rincer et très intéressante pour améliorer l’aspect du pelage, le rendre doux et brillant. ces produits sont applicables en frictions ou en pulvérisations.
 
 
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :