Sauter la navigation

Lors des croisements, il existe différentes façons de travailler avec les liens de parentés qui unissent les individus que l’on souhaite croiser. Ces liens peuvent être présents ou pratiquement inexistants.
Inbreeding
C’est un terme anglais par lequel on définit le croisement entre individus ayant directement un lien de parenté entre eux par exemple, un père et sa fille, un fils et sa mère, un grand-père et sa petite fille, un petit fils et sa grand mère, un neveu et sa tante, une nièce et son oncle ou des demi-frères entre eux. Cette pratique est relativement fréquente dans le croisement canin. Cependant les chiens doivent être choisis par des éleveurs experts qui connaissent à la perfection les consanguinités avec lesquelles ils travaillent. La consanguinité de la future portée est par conséquent très élevée et permettra de fixer les bons caractères des progéniteurs et de ses ascendants mais aussi de fixer les caractères indésirables. Pour cette raison, il est important de savoir si la balance contient plus de choses négatives que positives. En général, ce type de croisement s’effectue entre chiens d’excellente qualité en s’assurant de la part des éleveurs, qu’il y aura plus de choses positives que négatives dans la descendance et qui se fixeront tout au long des futures générations.
De nombreux éleveurs de prestige commencèrent leurs ambitieux programmes de croisements en fixant de cette manière les caractéristiques qui ressortaient le plus de leurs meilleurs exemplaires. Ainsi ils obtinrent avec le temps, des portées de plus en plus homogènes. C’est la façon la plus directe de créer un type défini dans une ligne de croisement ou dans une race même. Mais, il convient de tenir compte du fait que l’effet de la consanguinité dans ce genre de croisement nous conduit à ce qu’on appelle " dépression endogamique" avec lequel certains individus ne seraient pas aussi parfaits phénotypiquement que leurs ancêtres, à moins qu’ils ne contiennent un excellent génotypique. La cause en est dans le grand nombre de ces individus qui ont dans leurs chromosomes des allèles récessifs peu communs qui engendrent divers problèmes qui  s’expriment  en état de récessivité. Par exemple, les portées sont peu nombreuses ou avec beaucoup de pertes pouvant aller jusqu’à la mort de la portée entière pour diverses causes pathologiques dérivées de l’endogamie.
 
line-breeding
Ce terme anglais désigne un autre type de croisement dans lequel bien que soient utilisés des individus de même lignée, ceux ci étant apparentés de manière plus éloignés par exemple arrière grand père commun.
Par conséquent toutes les caractérisques des géniteurs et de leurs ancêtres vont se fixer mais à long terme. La sélection par ce type de croisement est plus longue mais plus sûre. En choisissant dans une même lignée certains individus ayant un phénotype similaire et que l’éleveur désire fixer, les allèles désirés vont s’accumuler chez ces individus et vont exclure ceux qui ne sont pas souhaités. Il est plus facile par cette technique de voir si les critères de sélection que l’on cherchait ont été atteints et aussi beaucoup plus facile de se défaire d’un caractère indésirable. 
 
Out crossing
Finalement, dans ce type de croisement sont associés des individus n’ayant aucune parente entre eux.
Dans ce type de croisement nous pouvons rencontrer des cas dans lesquels sont unis des individus qui proviennent à la fois de deux lignées de "inbreeding" très différentes. Nous obtiendrons dans une première génération des portées avec les caractéristiques les plus attendues des deux lignées et étant supérieurs à celles des parents. L’inconvénient vient de la difficulté de prédire le type qu’aura la future descendance  et la difficulté de fixer les caractères des meilleurs individus. Cette méthode est généralement utilisée par des éleveurs qui emploient également le "inbreeding" ou le "line breeding" dans leurs programmes d’élevage. Ils ont besoin de rajeunir le sang pour diminuer les pourcentages de consanguinité ou alors ils désirent réintroduire dans leurs lignées des caractères remarquables : caractères qui, au fil du temps, étaient perdus ou falsifiés."
MANUEL lUQUE EVANGELIN RODERO ET MARIANO HERRERA UNITE D ETHOLOGIE ET IDENTIFICATION ANIMALE DEPARTEMENT DE PRODUCTION ANIMALE UNIVERSITE DE CORDOUE ESPAGNE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :