Sauter la navigation

Monthly Archives: mai 2007

by: Doug Jones- Traduction: Patrick Aufroy-

Nous avons identifié une nouvelle maladie, probablement crée par un virus parmi les propriétaires de chiens. Apparement elle existe depuis un bon moment mais la science ne l’a identifié que recemment et commence à l’etudier. Nous l’appellons syndrome de l’obsession canine acquis. Acquired Canine Obsessive Syndrome (ACOS) in english. Au début, l’ACOS etait supposé etre d’origine psychologique, mais apres que deux etudiants travaillant sur le sujet aient brutalement décidé de devenir eleveurs de chiens d’expos, nous avons realisé qu’il s’agissait d’un agent infectieux. Les epidemiologistes ont identifié à ce moment-là trois stades de la maladies avec leurs symptomes particuliers. Voici les stades et les symptomes associés connus pour l’instant.

A. Vous avez un symptome modéré (Stade I) si :

  1. Vous pensez que n’importe quelle expo a moins de 300 km est proche de chez vous.
  2. Vous commencez à aimer vous lever à 5 heures du mat pour nourrir et sortir les chiens.
  3. Vous trouvez amusant de passer plusieurs heures par jour à toiletter un chien.
  4. Vous pensez que vous etes en train de devenir radin sous pretexte que vous depenser moins de 3.000 euros par an dans les expos.
  5. Vous etes incapable de vous rappeler comment c’etait de n’avoir qu’un seul chien.

B. Vous avez definitivement la maladie (Stade II ) si:

  1. le facteur le plus important dans le choix d’une voiture est le nombre de vari-kennel que vous pouvez mettre dans le coffre.
  2. Quand vous cherchez une maison à acheter, la premiere chose a laquelle vous pensez est le nombre de chiens que vous aller pouvoir installer.
  3. La facture de nourriture pour les chiens est plus élevée que celle de votre famille.
  4. Vous depensez autant en frais veterinaires qu’en frais medicaux pour votre famille.
  5. Vous n’avez plus d’argent parce que vous sortez trop en expo.
  6. Vous devez acheter plus d’une voiture par an car aucun constructeur ne veux assurer la garantie 2 ans ou 100.000 kms vu qu’avec les expos vous les faites en un an.
  7. Chez vous il y a plus de photos de vos chiens que de vos enfants.
  8. L’idee que vous vous faites des vacances ideales c’est une bonne serie d’expos bien organisées à l’etranger.
  9. 90% de vos conversations tournent autour des chiens.

C. Vous etes en stade terminal (Stade III) si :

  1. Vous vous levez le matin et vous vous rendez compte que vous avez mis les enfants dans les vari-kennels et les chiens dans les lits.
  2. Vous connaissez par coeur le nom de chacun de vos chiens et son pedigree detaillé mais etes incapable de vous rappeler qui est cet etranger qui se promene dans votre maison jusqu’a ce que, semble-t-il, lui et vous etes d’accord sur le fait que vous etes mari et femme.
  3. Vos voisins ont l’air d’insister fortement sur le fait que ces enfants qui courrent dans le jardin sont les vôtres.
  4. Vous passez votre temps à dire "au pied" à vos enfants et ne comprenez absolument pas pourquoi ils n’obeissent pas instantanement comme vos chiens, ni pourquoi ils se rebellent quand vous voulez leur passer le collier avant de sortir.
  5. Vous depenser les economies faites pour les etudes de vos enfants pour finir le championnat de votre chien.
  6. Vous passez tellement de temps sur les routes a aller en expo qu’il vous arrive de ne plus savoir ou vous habitez.
  7. Votre famille vous dit " c’est nous ou les chiens" et vous choisissez les chiens.

Alors est-ce que vous avez cette terrible maladie ? Heureusement il y a de l’espoir. Au cours de nos recherches nous avons trouvé de nombreux cas qui se limitent au stade 2 mais deviennent souvent chroniques. Nous avons eu à nous occupez de quelques patients atteints du stade trois. Ils sont désormais dans une chambre capitonnée où nous pouvons les étudier pour mieux comprendre cette maladie. C’est triste de voir ces gens souvent en pleine forme courir autour de leur lit ou courir en triangle avec un bras dressé à l’horizontal ( sans doute parce qu’ils tiennent une laisse imaginaire ?) Ils font de droles de bruits avec leur bouche ou repete " Gateau" ou "balle" pendant des heures. Quand vous prononcez devant eux le mot " Championnat", ils deviennent absolument hystériques sans raison. Malheureusement à ce stade-là, il n’existe plus beaucoup d’espoir mais nous esperons qu’avec le temps et encore de nombreuses années de recherches nous arriverons à mieux connaitre cette maladie; Ensuite si nous arrivons à isoler le facteur declenchant, nous pouvons esperer developper un vaccin.

Un des effet etonnant de cette maladie est que si vous etes exposé tres jeune à cette maladie, vous en etes rapidement immunisé. Plusieurs personnes atteintes de l’ACOS Stade II et Stade III ont des membres de leur cellule familiale ( enfants, maris, femmes ) qui n’ont absolument aucun signe de maladie. Selon certains de nos chercheurs, ce serait du à des causes environnementales ou peut etre au fait que les patients à ce stade de la maladie, n’essayent plus d’associer leur famille à leurs activités; peut-etre aussi dû à la perte de memoire de cette meme famille ? – en clair ils ne rappelent peut-etre plus qu’ils ont une famille ?-

Que peut-on faire preventivement contre cette maladie ? Tant qu’un traitement n’est pas trouvé la prevention est la meilleure réponse. Eviter les endroits où est ecrit "Chiots à vendre" tant qu’il n’est pas prouvé que les chiens ne sont pas les vecteurs de cette maladie. Obligez vous a etre à plus de 500 kms de n’importe quelle exposition même si elle est dans votre village et surtout si vous connaissez celui qui l’a organisé. Si par inadvertance vous entrez en contact avec quelqu’un atteint par l’ACOS, Partez immediatement ( ils essayent souvent de vous retenir), et sauter immediatement sous une douche idealement avec un savon virucide. Si evidement vous vivez avec quelqu’un qui a cette maladie, profitez de la vie en vous disant que si depuis le temps, vous n’avez pas contracté la maladie, Vous etes probablement indemne…. pour l’instant.

Publicités
Lors des croisements, il existe différentes façons de travailler avec les liens de parentés qui unissent les individus que l’on souhaite croiser. Ces liens peuvent être présents ou pratiquement inexistants.
Inbreeding
C’est un terme anglais par lequel on définit le croisement entre individus ayant directement un lien de parenté entre eux par exemple, un père et sa fille, un fils et sa mère, un grand-père et sa petite fille, un petit fils et sa grand mère, un neveu et sa tante, une nièce et son oncle ou des demi-frères entre eux. Cette pratique est relativement fréquente dans le croisement canin. Cependant les chiens doivent être choisis par des éleveurs experts qui connaissent à la perfection les consanguinités avec lesquelles ils travaillent. La consanguinité de la future portée est par conséquent très élevée et permettra de fixer les bons caractères des progéniteurs et de ses ascendants mais aussi de fixer les caractères indésirables. Pour cette raison, il est important de savoir si la balance contient plus de choses négatives que positives. En général, ce type de croisement s’effectue entre chiens d’excellente qualité en s’assurant de la part des éleveurs, qu’il y aura plus de choses positives que négatives dans la descendance et qui se fixeront tout au long des futures générations.
De nombreux éleveurs de prestige commencèrent leurs ambitieux programmes de croisements en fixant de cette manière les caractéristiques qui ressortaient le plus de leurs meilleurs exemplaires. Ainsi ils obtinrent avec le temps, des portées de plus en plus homogènes. C’est la façon la plus directe de créer un type défini dans une ligne de croisement ou dans une race même. Mais, il convient de tenir compte du fait que l’effet de la consanguinité dans ce genre de croisement nous conduit à ce qu’on appelle " dépression endogamique" avec lequel certains individus ne seraient pas aussi parfaits phénotypiquement que leurs ancêtres, à moins qu’ils ne contiennent un excellent génotypique. La cause en est dans le grand nombre de ces individus qui ont dans leurs chromosomes des allèles récessifs peu communs qui engendrent divers problèmes qui  s’expriment  en état de récessivité. Par exemple, les portées sont peu nombreuses ou avec beaucoup de pertes pouvant aller jusqu’à la mort de la portée entière pour diverses causes pathologiques dérivées de l’endogamie.
 
line-breeding
Ce terme anglais désigne un autre type de croisement dans lequel bien que soient utilisés des individus de même lignée, ceux ci étant apparentés de manière plus éloignés par exemple arrière grand père commun.
Par conséquent toutes les caractérisques des géniteurs et de leurs ancêtres vont se fixer mais à long terme. La sélection par ce type de croisement est plus longue mais plus sûre. En choisissant dans une même lignée certains individus ayant un phénotype similaire et que l’éleveur désire fixer, les allèles désirés vont s’accumuler chez ces individus et vont exclure ceux qui ne sont pas souhaités. Il est plus facile par cette technique de voir si les critères de sélection que l’on cherchait ont été atteints et aussi beaucoup plus facile de se défaire d’un caractère indésirable. 
 
Out crossing
Finalement, dans ce type de croisement sont associés des individus n’ayant aucune parente entre eux.
Dans ce type de croisement nous pouvons rencontrer des cas dans lesquels sont unis des individus qui proviennent à la fois de deux lignées de "inbreeding" très différentes. Nous obtiendrons dans une première génération des portées avec les caractéristiques les plus attendues des deux lignées et étant supérieurs à celles des parents. L’inconvénient vient de la difficulté de prédire le type qu’aura la future descendance  et la difficulté de fixer les caractères des meilleurs individus. Cette méthode est généralement utilisée par des éleveurs qui emploient également le "inbreeding" ou le "line breeding" dans leurs programmes d’élevage. Ils ont besoin de rajeunir le sang pour diminuer les pourcentages de consanguinité ou alors ils désirent réintroduire dans leurs lignées des caractères remarquables : caractères qui, au fil du temps, étaient perdus ou falsifiés."
MANUEL lUQUE EVANGELIN RODERO ET MARIANO HERRERA UNITE D ETHOLOGIE ET IDENTIFICATION ANIMALE DEPARTEMENT DE PRODUCTION ANIMALE UNIVERSITE DE CORDOUE ESPAGNE