Sauter la navigation

Comportementaliste : ce métier mal connu est en pleine expansion.

Consulter un comportementaliste c’est s’informer auprès d’un spécialiste des relations homme/chien et du comportement du chien familier, c’est se tourner vers une approche professionnelle différente qui fait de cette activité une spécialité à part entière. Ce spécialiste des relations homme/chien propose d’être le médiateur entre les deux espèces en présence : humaine et canine.

On oublie que notre chien est un chien !

Les relations entre une famille et le chien de compagnie peuvent être parfaitement harmonieuses mais elles présentent parfois des difficultés. Pour quelles raisons ? Comment résoudre les problèmes ? Le chien familier est intégré de manière tellement étroite à la famille que les membres de celle-ci en viennent à oublier que leur chien…. Est un chien. C’est à dire un animal social qui vit en groupe et selon des règles précises. Ces règles ne sont pas les mêmes pour l’un et l’autre, et il arrive qu’elles ne coïncident plus, ou moins bien. Les rôles que le chien peut se voir attribuer comme « membre de la famille » risquent de le placer dans une situation d’incompréhension totale ou d’ambiguïté. Situations génératrices de double contrainte ou d’anxiété, qui peuvent l’amener à produire des réponses, des comportements non attendus par la famille, ce qui accroît encore la tension et détériore plus les relations.

S’appuyant sur ses connaissances en éthologie (science de l’étude du comportement), le comportementaliste souhaite s’imposer comme LE spécialiste de la relation homme/chien. Sa parfaite connaissance des comportements du chien, lui permet de répondre positivement aux propriétaires démunis devant les comportements inattendus ou indésirables de leur compagnon, découragés parce qui a déjà été tenté en vain, ou plus simplement candidats à l’adoption, sur le point de choisir et d’acquérir un chiot.

Il aide ainsi les propriétaires à comprendre leur animal, ses comportements, ses possibilités, ses limites ; à apprendre à adapter leur conduite et leurs attentes vis-à-vis des possibilités de l’animal ; à adopter les changements nécessaires pour que leur situation s’améliore si elle s’est détériorée. Sans considérer le chien comme malade parce qu’il présente un comportement mal compris, le comportementaliste propose de comprendre les raisons qui poussent l’animal à adopter un comportement pour mieux le résoudre ou au moins l’améliorer.

Il s’attache à prendre en considération la famille dans lequel vit le chien, et travaille sur la relation qu’entretiennent les différentes personnes avec lui. Il collabore avec chacun des membres de la famille pour permettre un changement collectif de la situation qui pose problème.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :